NOUVELLES
21/09/2017 11:05 EDT | Actualisé 21/09/2017 12:22 EDT

Le projet de réforme fiscale libérale aurait déjà fait fuir de grandes sociétés

OTTAWA — La proposition controversée de réforme fiscale du gouvernement Trudeau a déjà convaincu au moins un important homme d'affaires canadien de discrètement se diriger vers la sortie.

Un propriétaire d'entreprise a informé John Manley, qui dirige une organisation représentant les plus grandes entreprises du Canada, qu'il avait déjà déplacé des milliards de dollars à l'extérieur du pays depuis que les libéraux ont annoncé leur projet de changements aux règles fiscales.

Le plan des libéraux visant à éliminer plusieurs mesures incitatives s'est déjà attiré plusieurs critiques en provenance de divers milieux — des propriétaires de petites entreprises, des médecins, des planificateurs financiers et même des députés libéraux.

Mais à l'arrière-scène, les propositions libérales inquiètent aussi grandement un plus petit groupe, plus discret, de gens d'affaires aisés.

M. Manley, un ancien ministre libéral des Finances dans le gouvernement de Jean Chrétien, affirme que ces gens sont particulièrement inquiets du resserrement des règles entourant les portefeuilles d'investissements passifs et le transfert des entreprises familiales, ainsi que de la rhétorique gouvernementale qui donne une mauvaise image des Canadiens dont les revenus sont plus élevés.

Il affirme qu'un propriétaire d'entreprise prospère lui a dit qu'il quittait le Canada en raison des impacts que pourrait avoir la réforme sur sa famille par l'entremise des changements liés à la planification successorale.

Le ministre des Finances, Bill Morneau, a dévoilé son projet de réforme en trois parties au cours de l'été.