NOUVELLES
21/09/2017 15:28 EDT | Actualisé 21/09/2017 15:40 EDT

L'ONU dit son opposition au référendum d'indépendance du Kurdistan

Le Conseil de sécurité de l'ONU a exprimé jeudi dans un communiqué "sa préoccupation face à l'impact potentiellement déstabilisateur du projet du gouvernement régional du Kurdistan de tenir de manière unilatérale un référendum la semaine prochaine".

"Le référendum en projet est prévu alors que des opérations contre le groupe Etat islamique - dans lesquelles des forces kurdes jouent un rôle capital - sont toujours en cours", note le communiqué qui s'abstient d'utiliser le mot indépendance. Il "pourrait contrecarrer les efforts pour assurer un retour volontaire et en sécurité de plus de trois millions de réfugiés et de personnes déplacées", ajoute le texte.

"Les membres du Conseil expriment leur attachement continu pour la souveraineté, l'intégrité territoriale et l'unité de l'Irak". Ils "appellent à la résolution de tout problème entre le gouvernement fédéral et le gouvernement régional du Kurdistan dans le cadre de la Constitution irakienne, via un dialogue structuré et des compromis soutenus par la communauté internationale", affirme aussi le texte.

"Les membres du Conseil de sécurité expriment leur soutien total aux efforts de l'ONU pour faciliter le dialogue entre les parties prenantes irakiennes", conclut le communiqué.

L'ONU a proposé d'aboutir d'ici trois ans à un accord entre le Kurdistan irakien et le gouvernement fédéral à Bagdad sur le statut de la région autonome, sous condition que le Kurdistan renonce à son référendum prévu lundi.

Massoud Barzani, président du Kurdistan irakien, mène avec son projet de référendum un nouveau bras de fer avec Bagdad, pour réaliser le rêve d'un Etat disent ses partisans, pour se maintenir au pouvoir assurent ses détracteurs, alors qu'il fait face à une crise politique interne.

prh/sf