NOUVELLES
21/09/2017 06:01 EDT | Actualisé 21/09/2017 07:23 EDT

Incapables de s'entendre avec la ville, les Flames renoncent à un nouvel aréna

CALGARY — Les Flames de Calgary a conclu qu'après deux années de négociations avec la ville, il était inutile de tenter de construire un nouvel aréna pour remplacer le Saddledome.

Dans un communiqué émis jeudi, Calgary Sports and Entertainment Corporation (CSEC), propriétaire des Flames, a déclaré qu'elle n'avait pas pu trouver un terrain d'entente pour la construction d'un nouvel aréna dans Victoria Park, juste au nord de l'actuel domicile de l'équipe, qui a maintenant 34 ans.

Le club a dévoilé sa dernière proposition pour un nouvel aréna. Il était prêt à contribuer jusqu'à hauteur de 275 millions $ pour la construction du complexe, qui serait propriété de la ville.

L'équipe précise qu'elle s'efforcera d'opérer au Saddledome aussi longtemps qu'elle jugera que c'est possible.

La ville de Calgary a proposé de payer un tiers de la construction du nouveau projet, soit 185 millions $. CSEC paierait un autre tiers, tandis que le reste de la somme aurait été amassée par une surfacturation des billets vendus lors des événements tenus dans le nouvel édifice.

Le président des Flames, Ken King, a argué que la proposition revenait à faire assumer la totalité des frais — ou davantage — à l'équipe. Il considère qu'une surfacturation des billets constituerait une source de revenus qui serait due à l'équipe, puisque l'organisation devrait payer des taxes foncières.