Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Dossier spécial: Quand l'agriculture tue

Enquête sur le suicide et la détresse psychologique des hommes et des femmes qui nourrissent le Québec.

Peu avant Noël dernier, Rudy Ducreux, un jeune agriculteur d'origine française, mettait fin à ses jours en se pendant dans l'atelier de sa ferme, la ferme Ducrêt, à Saint-Basile, dans la région de Portneuf. Pour les gens du milieu, ce jeune agriculteur était une étoile filante dans le firmament des fromagers québécois.

En 2014, à 42 ans, en pleine force de l'âge, l'agriculteur Francis Côté mettait fin à ses jours. Il laissait derrière lui sa conjointe et leurs deux jeunes filles avec une question restée sans réponse : comment une personne aussi solide, joyeuse, positive a-t-elle pu en arriver là? Sa conjointe avait remué ciel et terre pour obtenir de l'aide. Sans succès.

Des cas isolés? Notre enquête révèle que le phénomène du suicide des agriculteurs existe bel et bien dans la campagne québécoise.

Avec différentes rencontres en divers endroits au Québec, Nicolas Mesly et Hugo Jolion-David font un état de la situation.

Consultez notre dossier spécial ici, en textes et en vidéos:

Le suicide dans les campagnes du Québec
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.