NOUVELLES
19/09/2017 02:09 EDT | Actualisé 19/09/2017 02:20 EDT

Crash de Phuket: la France lance un mandat d'arrêt contre l'ex-PDG d'une compagnie aérienne thaïlandaise

Dix ans après un accident d'avion à Phuket, en Thaïlande, qui avait fait 90 morts dont 9 Français, un mandat d'arrêt international a été délivré par la justice française à l'encontre de l'ex-président de la compagnie aérienne, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Udom Tantiprasongchai, ancien PDG de la compagnie thaïlandaise à bas coûts One-Two-Go et de sa maison-mère Orient Thai Airlines, est visé depuis la mi-juillet par ce mandat lancé dans le cadre de l'enquête pour homicides et blessures involontaires ouverte en juillet 2008 en France, a précisé cette source, confirmant une information du quotidien Le Parisien.

Le 16 septembre 2007, sous une pluie battante, l'avion MD-82 de One-Two-Go en provenance de Bangkok s'écrasait à l'atterrissage, avec à son bord 130 passagers et membres d'équipage.

En 2012, le ministère de la Justice thaïlandais concluait à une faute imputable aux deux pilotes, ajoutant que leur décès dans l'accident mettait un terme à la procédure.

Quant à l'enquête en France, "elle est bloquée par Bangkok qui ignore les commissions rogatoires formulées par les magistrats français", a déploré à l'AFP Gérard Bembaron, président de l'association des familles de victimes.

"Nous nous félicitons donc qu'un mandat d'arrêt soit délivré à l'encontre d'Udom Tantiprasongchai dont les responsabilités dans cette affaire sont connues depuis des années et qui a toujours refusé de répondre à la convocation de la justice", a-t-il ajouté.

Un rapport d'accident, rendu en 2010 par la Thaïlande, a montré que la compagnie n'avait pas observé les règles de sécurité en effectuant des contrôles insuffisants et en faisant voler des pilotes surmenés qui ne respectaient pas les temps de vol et de repos réglementaires.

"L'équipage a accumulé du stress, souffrait d'un manque de repos et de fatigue", notent les enquêteurs thaïlandais, dans leurs conclusions dont l'AFP a eu connaissance. "Lorsqu'ils se sont retrouvés dans une situation critique en conditions météorologiques dégradées, ils n'ont su réagir efficacement", ajoutent-ils.

Les investigations ont aussi montré qu'après l'accident, le transporteur avait soumis aux autorités de faux documents afin de produire des temps de vol en conformité avec la règlementation.

One-Two-Go a été inscrit sur la liste noire des compagnies aériennes de l'Union européenne en avril 2009 et a cessé d'opérer en 2010.

Début septembre, douze compagnies aériennes enregistrées en Thaïlande, dont Orient Thai Airlines, ont dû suspendre leurs vols internationaux pour non respect des normes de sécurité dans l'attente d'une nouvelle inspection de l'Organisation de l'aviation civile internationale.

sde/sva/jg/roc