NOUVELLES
19/09/2017 02:38 EDT | Actualisé 19/09/2017 03:00 EDT

Couvre-feu dans les Iles Vierges britanniques à l'approche de Maria

Les Iles Vierges britanniques, fortement éprouvées par l'ouragan Irma la semaine dernière, étaient placées sous couvre-feu mardi à l'approche de l'ouragan Maria qui devrait passer près de ses côtes à partir de la soirée.

"Bien que Maria ne soit pas aussi puissant qu'Irma, notre situation est aussi très différente (car) nos îles sont actuellement extrêmement vulnérables", a déclaré le Premier ministre de ce territoire britannique d'outre-mer Orlando Smith dans un communiqué.

"Les conséquences, comme de possibles inondations et des vents violents qui peuvent transformer les débris en projectiles dangereux, peuvent être plus graves et plus traîtres", a-t-il souligné, appelant les habitants à la plus grande vigilance et à se mettre à l'abri malgré les conditions précaires qui continuent de régner.

Nombre d'entre eux n'ont en effet pas encore pu regagner leur domicile après les dégâts enregistrés la semaine dernière. "Les maisons ne sont pas encore complètement sécurisées et nos protections naturelles ont été sévèrement endommagées par le passage de l'ouragan Irma", a souligné M. Smith.

Le ministère britannique des Affaires étrangères a de son côté invité les habitants de ces îles à identifier les abris disponibles et à se préparer à s'y réfugier à l'approche de Maria. Il a aussi appelé à éviter de voyager vers ces îles tant que l'alerte n'aura pas été levée.

Plus de 1.300 militaires britanniques ont été déployés dans les Caraïbes depuis le passage d'Irma. Londres a également envoyé de l'eau, de la nourriture et des kits médicaux, et 42 militaires supplémentaires ont été stationnés sur les Iles Vierges britanniques dans l'attente de Maria.

Une équipe de reconnaissance pour évaluer les besoins a aussi été envoyée sur l'île voisine de Montserrat où Maria devait aussi frapper à partir de mardi soir.

L'ouragan, qui avait atteint la catégorie maximale 5 lundi soir, était dans la nuit revenu à la catégorie 4 mais restait "extrêmement dangereux", selon le Centre national des ouragans (NHC) américain.

La semaine dernière, Irma avait fait neuf morts dans les territoires britanniques d'outre-mer, cinq dans les Iles Vierges et quatre à Anguilla. Comme la France et les Pays-Bas, le Royaume-Uni avait été critiqué pour sa gestion de la catastrophe.

ar-oaa/fb/lpt