NOUVELLES
19/09/2017 11:30 EDT | Actualisé 19/09/2017 11:40 EDT

Brésil: Lula en tête des intentions de vote malgré les affaires

L'ex-président brésilien Lula reste largement en tête des intentions de vote pour l'élection de 2018 malgré les accusations de corruption qui pèsent contre lui, d'après un sondage publié mardi, qui confirme la poussée du candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro.

Le sondage CNT/MDA montre par ailleurs que la cote popularité du président conservateur Michel Temer continue de d'effondrer, avec seulement 3,4% d'opinions favorables pour son gouvernement, contre 10,3% en février.

Lui-aussi éclaboussé par le scandale de corruption qui secoue le Brésil, M. Temer était crédité de 5% d'opinions favorables dans un autre sondage réalisé par l'institut Ibope fin juillet.

Luiz Inacio Lula da Silva, qui a fini ses deux mandats (2003-2010) avec des taux de popularité, est crédité de 32,4% des intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle.

Jair Bolsonaro, connu pour ses prises de position homophobes et son apologie de la dictature militaire (1964-1985), arrive en deuxième position avec 19,8%, confirmant la progression observée dans les derniers sondages.

L'écologiste Marina Silva, qui avait obtenu 21% des voix au premier tour de la dernière élection, en 2014, n'obtient que 12,1% des intentions de vote du sondage publié mardi.

Pour le second tour, Lula est crédité de plus de 40% des intentions de vote dans tous les scénarios, y compris contre M. Bolsonaro (28%).

En revanche, le député d'extrême droite est donné vainqueur dans la plupart des scénarios si l'icône de la gauche est absent du scrutin.

Condamné à une peine de près de dix ans de prison pour corruption en juillet, Lula a été laissé en liberté le temps d'être jugé en appel, mais une condamnation en deuxième instance l'empêcherait d'être candidat à l'élection.

D'après sondage publié mardi, les deux favoris suscitent aussi un fort rejet: 50,5% des personnes interrogées ont affirmé qu'elles ne voteraient jamais pour Lula, contre 45,4% pour M. Bolsonaro.

Mais le champion de l'impopularité reste le président Temer: 83% des sondés disent désapprouver la façon dont il gouverne, contre 62,4% en février.

Le sondage a été réalisé du 13 au 16 août, auprès de 2.002 personnes.

dw/js/lg/tup/elp