NOUVELLES
19/09/2017 10:05 EDT | Actualisé 19/09/2017 10:20 EDT

Birmanie: le Nigeria compare la crise à la Bosnie et au Rwanda

Le président du Nigeria Muhammadu Buhari a appelé mardi les dirigeants du monde réunis pour l'Assemblée générale de l'ONU à condamner le "nettoyage ethnique" contre la minorité musulmane des Rohingyas en Birmanie.

Comparant la crise birmane au génocide de 1994 au Rwanda et aux massacres de 1995 en Bosnie, il a lancé à la tribune: "La communauté internationale ne peut pas rester silencieuse".

Plus de 420.000 personnes ont fui au Bangladesh voisin pour échapper à la campagne de représailles de l'armée birmane dans l'Etat Rakhine, dans l'ouest de la Birmanie, depuis des attaques menées le 25 août par des rebelles rohingyas.

Muhammadu Buhari a évoqué un "programme de dépeuplement brutal soutenu par l'Etat" sur la base de l'ethnie et de la religion des Rohingyas.

"Nous soutenons totalement l'appel du secrétaire général" de l'ONU Antonio Guterres "au gouvernement birman pour qu'il ordonne la fin du nettoyage ethnique en cours et garantisse le retour en toute sécurité des déplacés rohignyas dans leurs maisons", a-t-il ajouté.

dc/fff/prh/vog