NOUVELLES
17/09/2017 14:18 EDT | Actualisé 17/09/2017 14:40 EDT

Réfugiés: le financement américain est "vital" pour le HCR, selon son chef

Le financement américain est "vital" pour le fonctionnement du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), a prévenu dimanche son chef Filippo Grandi lors d'une rencontre avec le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson.

Les deux hommes se sont entretenus à New York avant l'assemblée générale des Nations unies, où les Américains comptent relancer leurs demandes de réforme du budget de l'organisation mondiale et de réduction des contributions de Washington.

Les Etats-Unis, qui octroient d'importantes contributions volontaires à certaines missions onusiennes en plus de leur financement formel dû à l'ONU, espèrent faire des économies sur ces budgets.

Prié de dire, lors d'une photo avec Rex Tillerson, si le HCR pourrait continuer à faire face à ses défis actuels sans ces financements américains, Filippo Grandi a répondu sans détour: "Je dirais non".

"L'aide américaine est vitale pour ce qu'on fait pour soutenir les réfugiés à travers le monde et pour trouver des solutions à leurs situations", a ajouté le Haut commissaire, avant le début de la réunion.

L'agence de l'ONU pour les réfugiés dépend presque entièrement des contributions volontaires pour financer ses programmes à travers le monde. L'an dernier, les Etats-Unis en ont été le premier contributeur, apportant 1,5 milliard de dollars à son budget annuel de 4 milliards.

dc-fff/mf