NOUVELLES
17/09/2017 17:10 EDT | Actualisé 17/09/2017 17:20 EDT

John Lithgow en Churchill, Kate McKinnon en Hillary lauréats des premiers Emmys

Les acteurs John Lithgow, qui interprète Winston Churchill dans le drame politique "The Crown", Laura Dern et Kate McKinnon ont empoché les premiers Emmys de la soirée dimanche, après un discours de l'animateur Stephen Colbert se moquant de Trump, et devant Sean Spicer, l'ex-attaché de presse présidentiel, présent dans la salle.

"Nous savons que la plus grande star de la télé l'an dernier était Donald Trump. Et Alec Baldwin" bien sûr, a ironisé Stephen Colbert, en référence au comédien qui imite le président Trump dans l'émission satirique "Saturday Night Live" (SNL), et a propulsé l'audience de l'émission à des records.

Kate McKinnon a décroché son prix pour avoir incarné Hillary Clinton pendant la campagne présidentielle sur SNL. Très émue, elle a remercié son modèle pour "avoir fait preuve de bonne grâce".

SNL menait la course aux Emmys avec 22 nominations, à égalité avec la série "Westworld", qui a déjà empoché cinq statuettes dimanche dernier aux Creative Emmys, qui récompensent les métiers techniques ou les rôles plus secondaires.

- 'Un point c'est tout' -

Melissa McCarthy y avait notamment été distinguée pour son interprétation survoltée de Sean Spicer, et elle semblait très amusée dimanche de se retrouver dans la même salle que lui.

"Ce sera le plus vaste public à assister à des Emmys, un point c'est tout. A la fois en personnes et autour du monde", a d'ailleurs lancé Sean Spicer lui-même, depuis un pupitre sur la scène, dans une allusion à l'une de ses déclarations les plus controversées, au sujet de l'assistance lors de la prestation de serment de Donald Trump.

Stephen Colbert avait lancé la grand-messe de ces prix les plus prestigieux de la télévision en entonnant une chanson façon music-hall, "tout est mieux à la télé (...) quand le monde est effrayant", et en entamant quelques pas de danse.

"Quelle année pour la télévision, il y avait (plus de 400 émissions), personne ne pourrait regarder autant le petit écran, à part le président" Donald Trump, a encore plaisanté l'animateur, habitué des piques contre l'hôte de la Maison Blanche.

"Quand le président vous fait regretter Frank Underwood", l'hôte de la Maison Blanche manipulateur et avide de "House of Cards", "on a un problème", avait déclaré à l'AFP sur le tapis rouge l'acteur Michael Kelly, nommé dimanche pour cette série mais qui a dû s'incliner face à John Lithgow.

Ce dernier, qui a ainsi remporté son sixième Emmy, a salué la vie de Winston Churchill en recevant sa statuette: "A notre folle époque, sa vie même à la fin de sa vie nous rappelle à quoi ressemblent le pouvoir de décision et le courage pour un gouvernement".

- Colbert en androïde -

Laura Dern a elle été récompensée pour son rôle d'une dirigeante de la Silicon Valley qui tente de protéger sa petite fille, dans "Big Little Lies".

Stephen Colbert, qui avait promis de la nudité pendant la cérémonie, a tombé les vêtements dans un sketch pré-enregistré où il se transforme en androïde, comme dans le monde de "Westworld".

En l'absence de "Games of Thrones" de la compétition, cette année laisse le champ libre à de nouveaux titres comme les séries de science-fiction "Stranger Things", "Westworld" ou "La servante écarlate".

Elisabeth Moss est favorite chez les actrices pour son rôle de captive violée dans la "La servante écarlate", qui met en scène une Amérique aux mains d'une secte fondamentaliste chrétienne.

Chez les acteurs, c'est Sterling K. Brown qui est en tête des prévisions du site spécialisé Goldderby.com, pour la saga familiale "This is Us" de NBC.

Côté comédies, les jeux semblent presque faits, avec la satire politique "Veep" et son interprète Julia Louis-Dreyfus favorites une fois encore.

ft-ved/ol