NOUVELLES
16/09/2017 11:41 EDT | Actualisé 16/09/2017 12:00 EDT

Evian Championship - Moriya Jutanugarn à 18 trous de son premier Majeur

La Thaïlandaise Moriya Jutanugarn, seule en tête de l'Evian Championship, est bien partie pour remporter le premier succès de sa carrière, en Grand Chelem de surcroît, dimanche lors du 3e et dernier tour de l'édition 2017, perturbée par le mauvais temps.

"Elle a gagné un Majeur l'an dernier et j'en étais très heureuse pour elle. Alors, j'ai continué à travailler en améliorant ce qui peut l'être. C'est un grand objectif que de remporter mon premier titre", a commenté Moriya, âgée de 23 ans, en faisant allusion au succès de sa jeune soeur Ariya en 2016 au British Open.

En rendant une carte de 68 après un 65 initial pour un total de 133, soit 9 sous le par, Moriya comptait un coup d'avance sur la Japonaise Ayako Uehara, en quête elle aussi d'un premier succès en carrière. L'Australienne Katherine Kirk occupe la 3e place à deux coups.

Mais la menace la plus sérieuse pour Moriya est constituée par un trio d'anciens reines en Grand Chelem. La Néo-Zélandaise Lydia Ko, ancienne N.1 mondiale et victorieuse à Evian en 2015, se trouvait en embuscade à la 4e place, à trois coups de la tête. Elle est en compagnie des Sud-Coréennes Park Sung-hyun, couronnée à l'US Open et N.3 mondiale, et Kim In-kyung, titrée au British Open 2017.

La N.1 mondiale Ruy So-yeon s'est un peu ressaisie mais restait très loin de la tête: 59e avec un total de 144. Mais l'essentiel est ailleurs pour la Sud-Coréenne: elle n'est plus qu'à deux coups de l'Américaine Lexi Thompson, N.2, 31e avec 142, et qui pourrait la priver du trône mondial en fin d'année.

La Sud-Coréenne Chun In-gee, tenante du titre, est 20e avec un total de 140, alors qu'Ariya Jutanugarn, 21 ans, n'a pas réussi à passer le "cut" fixé à 145 avec un total de 151.

Enfin, Karine Icher, la plus connue des six Française en lice, est 46e (143), devancée par Joanna Klatten, âgée de 32 ans et adepte de la méditation, 22e avec un total de 140. Les quatre autres Françaises n'ont pas franchi le "cut".

bur/sk/arb