NOUVELLES
15/09/2017 01:54 EDT | Actualisé 15/09/2017 02:00 EDT

Rohingyas: sécurité autour des temples bouddhistes au Bangladesh

Le Bangladesh a mis en place vendredi une protection des temples bouddhistes du sud-est du pays, craignant que la crise humanitaire des refugiés rohingyas fuyant la Birmanie bouddhiste n'entraîne des représailles.

Une marée humaine de 390.000 musulmans rohingyas a trouvé abri depuis fin août au Bangladesh pour fuir des violences dans l'ouest birman.

Leur cause trouve un écho de sympathie au Bangladesh musulman, où les récits d'exactions de l'armée birmane et de milices bouddhistes contre les Rohingyas occupent un large espace dans les médias locaux.

Pour rassurer la minorité bouddhiste au Bangladesh, bien intégrée dans la société et qui représente moins d'un pour cent des 160 millions d'habitants, la police de Cox's Bazar a déployé 550 policiers pour assurer la protection de 145 temples.

"C'est une mesure préventive", a déclaré à l'AFP Iqbal Hossain, chef de la police. "Nous avons aussi établi des barrages dans les districts."

Vendredi, des milliers d'islamistes ont manifesté à la sortie de la grande prière hebdomadaire pour réclamer l'arrêt de ce qu'ils qualifient de "génocide" en Birmanie.

Jyotirmoy Barua, un avocat en vue de la communauté bouddhiste bangladaise, s'est fait écho des craintes de ses coreligionnaires.

"Ils se sentent en insécurité. Il y a un malaise", a-t-il dit.

En 2012, 25.000 émeutiers musulmans s'en étaient pris à des lieux de cultes et commerces bouddhistes de Cox's Bazar, après qu'un bouddhiste eut soit-disant posté sur Facebook une image insultante envers le Coran.

sa/tw/amd/ia