NOUVELLES
14/09/2017 21:00 EDT | Actualisé 14/09/2017 21:20 EDT

Représailles chinoises: le sud-coréen Lotte veut vendre des magasins en Chine

Le géant sud-coréen de la vente au détail Lotte a annoncé vendredi la vente de certains de ses magasins chinois à cause des mesures de rétorsion prises par Pékin face au déploiement en Corée du Sud du bouclier antimissile américain Thaad.

Le groupe, qui n'exclut pas de vendre la totalité de ses commerces en Chine, avait fourni un terrain de golf au gouvernement sud-coréen pour y installer le système antimissile américain face aux menaces venues de Corée du Nord.

Pékin considère que le système Thaad et son puissant radar sont susceptibles de réduire l'efficacité de ses propres systèmes de missiles. La Chine a réagi avec colère, imposant au cinquième conglomérat sud-coréen des mesures de représailles non officielles.

Environ 80% des 112 Lotte Mart présents en territoire chinois sont fermés depuis plus de six mois. Les autorités chinoises ont intensifié leurs mesures d'inspection sanitaire et de sécurité dans un contexte de boycottage des consommateurs. Lotte y a perdu des centaines de millions de dollars.

"Nous avons décidé de vendre les magasins en Chine où nous n'avons pas pu opérer normalement depuis un bon moment", a déclaré à l'AFP une porte-parole du groupe. "Mais nous n'avons pas encore décidé si nous allions les vendre tous ou seulement une partie".

Lotte Mart, filiale amiral du groupe, a dû injecter en mars 360 milliards de wons (266 millions d'euros) de fonds d'urgence dans ses magasins chinois pour les empêcher de couler, décidant récemment de débloquer 340 milliards de wons supplémentaires.

Lotte a chargé la banque d'investissement américaine Goldman Sachs de gérer la vente de ses magasins en Chine, a précisé la porte-parole.

D'après l'agence sud-coréenne Yonhap, des discussions sont en cours entre la plus grande chaîne sud-coréenne de supermarchés E-Mart avec le conglomérat thaïlandais Charoen Pokphand, qui possède des grandes surfaces en Chine. E-Mart, qui subit depuis des années des pertes opérationnelles en Chine, veut vendre ses cinq magasins encore en activité dans le pays.

ckp/slb/ev/ctx

GOLDMAN SACHS GROUP