NOUVELLES
15/09/2017 10:34 EDT | Actualisé 15/09/2017 10:40 EDT

Le Bangladesh dénonce des violations de son espace aérien par la Birmanie

Le Bangladesh a accusé vendredi la Birmanie d'avoir violé de manière répétée ces derniers jours son espace aérien, dans le contexte de la crise provoquée par la fuite de près de 400.000 Rohingyas vers le territoire bangladais.

Le ministère des Affaires étrangères, qui a convoqué le chargé d'affaires de l'ambassade de Birmanie à Dacca pour le mettre en garde contre "les conséquences" de telles "provocations", "a fermement protesté contre les violations de son espace aérien par des drones et un hélicoptère militaires birmans les 10, 12 et 14 septembre 2017".

Dacca a "exigé que la Birmanie prenne des mesures immédiates pour s'assurer que de telles violations de souveraineté ne se reproduisent pas", a ajouté le ministère dans son communiqué.

C'est la troisième fois en moins de trois semaines que le responsable de la représentation diplomatique birmane est ainsi convoqué, en pleine crise des réfugiés rohingyas.

Dacca a à cet égard annoncé jeudi que l'armée bangladaise allait faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire internationale aux membres de cette minorité musulmane ayant fui les violences des militaires birmans. Ceux-ci sont accusés par l'ONU de procéder à une épuration ethnique.

Parallèlement, des milliers de partisans d'organisations islamistes ont participé vendredi au Bangladesh à des manifestations de protestation contre ce "génocide", certains appelant à une entrée en guerre de leur pays contre la Birmanie pour y mettre fin.

Par ailleurs, deux photographes birmans couvrant cette crise humanitaire ont été arrêtés au Bangladesh, accusés d'espionnage pour le compte de la Birmanie, ont annoncé vendredi les autorités bangladaises.

sa/amz/bds/lpt