NOUVELLES
14/09/2017 14:32 EDT | Actualisé 14/09/2017 14:40 EDT

Trump exprime ses condoléances au Mexique, une semaine après le séisme

Le président américain Donald Trump a exprimé jeudi "ses condoléances et sa solidarité" au président mexicain Enrique Peña Nieto, près d'une semaine après le séisme et l'ouragan qui ont frappé le pays.

Au cours de cet appel téléphonique, passé à 13H00 à Mexico (18h00 GMT), le président américain s'est adressé à son homologue mexicain qui lui a exprimé en retour sa solidarité après les dégâts provoqués en Floride par l'ouragan Irma, précise le communiqué de la présidence mexicaine.

Le délai particulièrement long nécessaire au président américain pour exprimer ses condoléances à son voisin du Sud avait commencé à susciter des commentaires acerbes dans les médias mexicains et sur les réseaux sociaux.

"J'ai parlé au président du Mexique pour lui apporter mes condoléances après ce terrible séisme. Il n'était pas joignable depuis trois jours du fait d'un problème de réception de son téléphone sur place", s'est justifié sur Twitter jeudi le président américain.

"Le Canada n'a pas eu de problème pour exprimer ses condoléances et offrir son assistance", commentait jeudi un internaute sur Twitter.

Le séisme de magnitude 8,2, le plus puissant du siècle au Mexique, qui a frappé jeudi soir le sud du pays, a fait 100 morts, selon un nouveau bilan, éprouvant particulièrement les Etats de Oaxaca et de Chiapas.

La secousse a été suivie vendredi par l'arrivée de l'ouragan Katia, de catégorie 1, qui a fait deux morts dans l'Etat de Veracruz (est).

Aux Etats-Unis, le passage de l'ouragan Irma a provoqué le décès de 20 personnes en Floride et causé de nombreux dégâts matériels.

M. Peña Nieto a profité de cet appel téléphonique pour insister auprès de Trump sur "l'importance pour le Mexique qu'une solution permanente aux bénéficiaires du programma DACA" soit trouvée, une majorité de ces jeunes étant d'origine mexicaine.

Trump s'est dit "optimiste" quant à la perspective pour le Congrès de trouver une solution pour ces jeunes bénéficiant de ce programme de protection, assure la présidence mexicaine.

Le Mexique avait "déploré" la semaine dernière la décision du président américain sur les jeunes sans-papiers et demandé au Congrès américain de trouver une solution "rapide" pour mettre fin à l'incertitude qui pèse sur eux.

jla/se/lab

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!