Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Mario n'est officiellement plus un plombier

C'est la fin d'une époque...

C'est une nouvelle qui va donner un coup de vieux à bon nombre d'entre nous. Mario n'est officiellement plus un plombier. En effet, dans la biographie (en japonais) du célèbre héros mise en ligne sur le site de Nintendo, Mario est décrit comme un personnage qui «aurait été plombier il y a très longtemps».

La description a été mise en ligne il y a quelques mois, mais repérée ces derniers jours, a rapporté le site Kotaku, ce lundi 4 septembre. Il y est précisé que Mario «fait tout ce qui est cool», que ce soit «du tennis, du baseball, du football ou encore de la course automobile».

Des activités qui décrivent plutôt bien les jeux dans lesquels apparaît la mascotte de Nintendo ces jours-ci.

À ceux qui s'offusquent de ce changement, il faut tout de même rappeler que si Mario est devenu célèbre comme plombier, c'était avant tout pour coller à l'univers de Mario Bros, sorti en 1983.

«Une grande partie du jeu se déroulait sous terre, donc nous avons fait en sorte qu'il colle à ce contexte, nous avons décidé qu'il allait être un plombier. C'est le scénario qui a dicté son rôle», expliquait en 2010 Shigeru Miyamoto, le créateur de Mario, dans une entrevue accordée à USA Today.

Pire : pour sa première apparition, dans le jeu Donkey Kong, deux ans plus tôt, Mario n'était pas plombier, mais charpentier.

Malgré tout, l'activité de plombier de Mario et ses célèbres tuyaux ont marqué l'histoire. À tel point que le premier ministre japonais Shinzo Abe était sorti d'un tuyau, déguisé en Mario, pour la clôture des Jeux Olympiques de Rio. Tout un symbole.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

À voir également :

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.