Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Washington montre ses muscles à Pyongyang

Les États-Unis ont envoyé certains de leurs avions les plus puissants et les plus sophistiqués.
I
I

Répliquant au récent tir par la Corée du Nord d'un missile qui a survolé le Japon, les États-Unis ont envoyé jeudi certains de leurs avions les plus puissants et les plus sophistiqués participer à des manoeuvres militaires communes avec la Corée du Sud.

Deux bombardiers supersoniques B-1B et quatre chasseurs furtifs F-35B ont rejoint quatre chasseurs F-15 sud-coréens pour participer à des exercices de tir réel qui simulaient des frappes contre des installations nord-coréennes.

Quelques heures après les annonces de Washington et de Séoul, la Corée du Nord a publié un court communiqué dans lequel elle affirme que ces manoeuvres sont «la réaction irréfléchie de ceux qui ont été pris de court» par ses récents tirs de missiles.

Le général américain Terrence J. O'Shaughnessy, qui commande les forces aériennes américaines dans le Pacifique, a dit par voie de communiqué que les gestes de la Corée du Nord menacent «nos alliés, nos partenaires et notre patrie». Il a ensuite promis une «réponse appropriée».

La Chine a prévenu qu'un conflit armé ne réglera pas le problème nord-coréen, avant de lancer un appel au calme et à la retenue.

LIRE AUSSI:

Voir également:

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.