NOUVELLES
29/08/2017 12:31 EDT | Actualisé 29/08/2017 12:40 EDT

Les craintes sur la Corée du Nord se dissipant, Wall Street termine en hausse

Wall Street a terminé en hausse lundi, les investisseurs reléguant au fil de la journée au second plan les craintes liées aux tensions géopolitiques avec la Corée du Nord: le Dow Jones a gagné 0,26% et le Nasdaq 0,30%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a avancé de 56,97 points, à 21.865,37 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 18,87 points, à 6.301,89 points.

L'indice élargi S&P 500 a pris 0,08%, ou 2,06 points, à 2.446,30 points.

Pyongyang a tiré mardi un missile balistique au-dessus du Japon, une escalade majeure qui a alarmé la communauté internationale et a chahuté les marchés financiers.

L'intérêt pour les bons du Trésor américain à 10 ans a par exemple bondi, le rendement de cet actif considéré comme une valeur refuge tombant vers 08H10 GMT à son plus bas niveau depuis l'élection présidentielle américaine en novembre.

Les indices boursiers américains ont toutefois commencé à se redresser à la mi-séance.

"Le marché a été soulagé de voir que la réponse (des Etats-Unis) était mesurée", a souligné Art Hogan de Wunderlich Securities.

Le président Donald Trump a bien dit que "toutes les options (étaient) sur la table", mais "il n'a pas parlé directement d'acte de représailles". "Le fait que les Etats-Unis tentent encore de trouver des façons de gérer la Corée du Nord autres qu'un conflit militaire a réconforté les marchés", a estimé M. Hogan.

Les investisseurs s'interrogent par ailleurs "sur les répercussions de l'ouragan au Texas sur les discussions autour du budget à Washington", a estimé Karl Haeling de LBBW.

"Au moment où le Texas pourrait avoir besoin d'une enveloppe d'urgence pouvant monter jusqu'à 60 milliards de dollars, et a besoin de l'aide d'organisation fédérale comme la FEMA (l'Agence fédérale des situations d'urgence, NDLR), le débat est un peu modifié", a-t-il justifié. Les responsables politiques "vont peut-être avoir moins envie de jouer avec le feu en menaçant de fermer le gouvernement."

De plus, "l'évaluation des conséquences de l'ouragan sur l'économie va peut-être prendre des semaines, voire des mois", a avancé Art Hogan.

Le marché obligataire progressait: le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans s'affichait vers 20H20 GMT à 2,121% contre 2,157% lundi soir et celui des bons à 30 ans à 2,737%, contre 2,755%.

jum/jld/vog