NOUVELLES
29/08/2017 01:10 EDT | Actualisé 29/08/2017 01:20 EDT

Euro-2017 - L'Espagne des Gasol pour un quatrième titre

L'Espagne s'appuiera sur les inusables frères Pau et Marc Gasol pour tenter de remporter son quatrième titre continental en cinq éditions après 2009, 2011 et 2015 à l'Euro de basket qui commence jeudi dans quatre pays.

La "Roja" n'est pas épargnée par les absences. Ni Rudy Fernandez, ni Nikola Mirotic, ni Sergio Llull ne seront là, ce dernier, MVP de la dernière Euroligue, s'étant gravement blessé à un genou au tout début de la préparation.

L'ensemble n'en reste pas moins impressionnant, avec six joueurs de NBA et six d'Euroligue, notamment à l'intérieur où les deux paires de frangins, Pau et Marc Gasol, 37 et 32 ans, qui n'ont pas joué un Euro ensemble depuis 2011, et les plus jeunes Willy et Juancho Hernangomez, seront difficiles à contrer.

L'arrière de Barcelone Juan Carlos Navarro, devenu le joueur espagnol le plus capé de l'histoire, fera un dernier tour de piste à 37 ans.

- De nombreuses stars absentes -

Parmi les principaux outsiders, la Croatie de Bojan Bogdanovic et Dario Saric, figure dans le même groupe que l'Espagne, à Cluj Napoca, en Roumanie.

La Lituanie, double vice-championne sortante, est dans le groupe B à Tel Aviv. Elle est l'une des rares équipes à disposer de toutes ses forces vives: Jonas Valanciunas, Mantas Kalnietis, Mindaugas Kuzminskas...

Car la plupart des autres grandes puissances sont diminuées par les forfaits dans cet Euro qui, dans la nouvelle organisation de la Fiba, n'est plus qualificatif pour le Mondial.

La France, troisième en 2015, doit ainsi se passer du pivot Rudy Gobert et de Nicolas Batum pour disputer sa première compétition de l'ère post-Tony Parker, la star qui a pris sa retraite internationale. Dans le même groupe à Helsinki, la Grèce doit assurer l'après Vassilis Spanoulis sans Giannis Antetokounmpo, blessé selon une version officielle qui a convaincu sa franchise, les Milwaukee Bucks, mais pas la fédération hellène.

Dans le groupe D à Istanbul, la Serbie, vice-championne olympique à Rio, est l'une des plus touchées par les défections: le meneur Milos Teodosic, qui prépare ses débuts en NBA, et les intérieurs Nikola Jokic et Miroslav Radjulica sont absents. Reste un groupe solide construit autour de Bogdan Bogdanovic.

Même la Turquie, qui accueillera pourtant la phase finale à partir des huitièmes, ne peut disposer de son meilleur joueur, Ersan Ilyasova, qui a décliné l'invitation.

Parmi les surprises possibles: la Lettonie du jeune géant des New York Knicks Kristaps Porzingis (2,21 m) ou la Slovénie pour la dernière compétition internationale de Goran Dragic.

Les quatre premiers de chaque groupe seront qualifiés pour les huitièmes de finale, disputés à Istanbul, où la finale est prévu le 17 septembre.

fbx/dhe