NOUVELLES
29/08/2017 03:02 EDT | Actualisé 29/08/2017 04:21 EDT

Étude canadienne: décès prématurés moindres avec des aliments modérément gras

HAMILTON — Une étude canadienne conclut qu'une alimentation contenant une quantité modérée de matières grasses peut mieux contrer les risques de décès prématurés qu'une alimentation à faible contenu en gras.

Les chercheurs de l'Université McMaster, à Hamilton, soutiennent d'autre part qu'un menu riche en hydrates de carbone peut provoquer des décès prématurés.

Les auteurs de la recherche nommée PURE proposent d'ailleurs que les autorités de santé publique misent davantage sur la lutte aux glucides que sur celle à l'absorption de matières grasses.

Le responsable de l'étude, le Dr. Mahshid Dehghan, précise que le menu idéal comprendrait entre 50 et 55 pour cent d'hydrates de carbone et de 35 pour cent de gras, qu'il s'agisse de gras monoinsaturés ou polyinsaturés.

Une autre recherche menée à l'Université McMaster soutient qu'une consommation quotidienne de trois ou quatre portions de fruits et de légumes contribue autant à réduire de risque de décès prématuré qu'une consommation de cinq portions ou plus.

L'étude PURE (Prospective Urban Rural Epidemiology) dirigée par les chercheurs canadiens a été menée dans 18 pays auprès de quelque 135 000 personnes. Ses conclusions sont présentées mardi à Barcelone au congrès de la Société européenne de Cardiologie et sont publiées dans la revue médicale The Lancet.