NOUVELLES
29/08/2017 06:58 EDT | Actualisé 29/08/2017 07:03 EDT

81 pour cent des Québécois ne voient pas d'amélioration en santé, dit la CAQ

SHAWINIGAN, Qc — Près de la moitié des Québécois ont observé une détérioration du système de santé depuis 2014, selon un sondage Léger commandé par la Coalition avenir Québec (CAQ).

Le coup de sonde a été diffusé mardi par la CAQ en marge de son caucus présessionnel à Shawinigan. 

Quarante et un pour cent des Québécois sondés n'ont pas vu d'amélioration durant cette période. De plus, 85 pour cent des Québécois sondés considèrent que le temps d'attente dans les hôpitaux est demeuré inchangé ou s'est empiré depuis 14 ans.

C'est moins d'un Québécois sur 10 qui pense le contraire et qui croit que l'attente a plutôt diminué.

Le porte-parole caquiste en matière de santé, François Paradis, a qualifié le sondage mardi de «dévastateur». C'est la réalité, a-t-il ajouté, en martelant que le plan du gouvernement libéral est un «échec» sur toute la ligne. 

En 2012, le gouvernement de Jean Charest s'était donné comme objectif que 80 pour cent des hôpitaux aient un temps d'attente moyen inférieur à 12 heures.

Selon les données du commissaire à la santé et au bien-être publiées l'an dernier, le temps d'attente moyen est de plus de 15 heures au Québec. À l'hôpital régional de Trois-Rivières, c'est plus de 16 heures d'attente, a souligné M. Paradis.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a promis une plus grande prise en charge des patients par les médecins de famille.

«La promesse était de 12 heures et on ne l'a jamais eue», a poursuivi M. Paradis, qui s'est bien gardé de révéler les cibles d'un futur gouvernement de la CAQ. 

D'ailleurs, M. Paradis n'a pas été en mesure de dire s'il aspirait au poste de ministre de la Santé et si oui, quelles solutions seraient mises de l'avant. S'il est un jour nommé à ce poste, il le fera aux meilleures de ses connaissances, a-t-il dit, en se tournant vers le patient et en prônant la collaboration et non la confrontation.

Il a ajouté ne rien vouloir dévoiler publiquement à ce stade-ci puisque les libéraux pourraient lui voler ses idées.

Lundi, le chef de la CAQ, François Legault, a déclaré vouloir revoir le mode de rémunération des médecins. 

Le sondage web a été effectué auprès de 1 022 Québécois, du 21 au 23 août 2017.