NOUVELLES
27/08/2017 17:07 EDT | Actualisé 27/08/2017 17:20 EDT

Vent de politique à la grand-messe des prix vidéo de MTV

Les Video Music Awards, qui récompensent les meilleurs clips de l'année, ont démarré dimanche sur une tonalité résolument politique, la superstar Katy Perry brandissant un journal au titre "le monde est en feu" et la fille de Michael Jackson, Paris, appelant à résister face aux néonazis.

Kendrick Lamar a ouvert la soirée en interprétant son titre "Humble." sur la scène du mythique Forum d'Inglewood, dans la banlieue de Los Angeles, devant un échafaudage en feu.

Lamar, l'un des plus grands artistes de hip hop, mène les nominations avec 8 citations.

"Le monde va tellement bien n'est-ce pas. Tout va super bien. Peut-être pas en fait", a lancé Katy Perry, l'animatrice de la cérémonie, après avoir été déposée sur scène en combinaison d'astronaute.

La chanteuse californienne est devenue ces dernières années l'une des célébrités les plus engagées à gauche. Après avoir été une ardente supportrice de la candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton, elle combat à présent la politique du président Donald Trump.

- 'Combat contre le système' -

Paris Jackson, fille du dieu de la pop Michael Jackson, a décerné la première récompense de la soirée, la vidéo pop de l'année, au groupe féminin Fifth Harmony.

"Nous devons montrer à ces nazis et suprématistes blancs pourris que nous n'avons aucune tolérance pour leur haine et leur discrimination, nous devons résister", a-t-elle enjoint le public.

Ces premières minutes ont clairement auguré d'une soirée imprégnée de militantisme. Un nouveau prix qui n'a rien à voir avec les clips vidéos, celui du meilleur combat contre le système, devrait d'ailleurs être remis par la mère de Heather Hayer, cette jeune femme tuée par un sympathisant nazi à Charlottesville alors qu'elle manifestait contre le fascisme.

Le président américain Donald Trump avait été très critiqué pour avoir estimé qu'il y avait "des gens très bien" chez les nazis comme chez les manifestants anti-fascisme à Charlottesville, avant d'ajouter qu'il y avait eu de la violence "des deux côtés".

"Surefire", de John Legend, dont la vidéo décrit la montée de l'intolérance face aux immigrés et musulmans aux Etats-Unis, fait partie des oeuvres nommées pour ce prix du meilleur combat contre le système.

Les autres candidats incluent un titre hommage aux immigrés de la comédie musicale phénomène "Hamilton", de même qu'un hymne contre le très décrié oléoduc Dakota Access Pipeline mené par Taboo, des Black Eyed Peas.

- Le couac 'Despacito' -

Reflétant l'évolution des normes culturelles, les VMAs cette année ont fusionné les genres sexuels, abolissant les séparations entre catégories pour hommes ou femmes et rebaptisant "L'homme de la lune", la statuette remise aux lauréats, en "Personne de la lune".

Malgré leurs revendications sociétales, les VMA n'ont eux-mêmes pas échappé aux controverses et critiques: "Despacito", le tube de reggaeton qui a fait danser le monde entier tout l'été, chanté par Luis Fonsi, n'avait ainsi reçu aucune nomination initialement, alors qu'il est devenu le clip le plus vu de l'histoire de Youtube.

Un couac dans le processus d'attribution des nominations a alors été blâmé. MTV a ensuite inclus le titre -dans sa version remixée avec Justin Bieber- dans la catégorie "Song of the Summer", mais il n'a pas remporté la statuette.

Taylor Swift, autre grande prêtresse de la pop music, a dévoilé en début de soirée la vidéo de son titre sorti vendredi, "Look What You Made Me Do", premier single aux paroles vengeresses de son nouvel album. Elle semble imiter dans certaines séquences des clips d'autres superstars comme Beyoncé et "Formation".

Parmi les séquences les plus attendues, le rocker anglais Rod Stewart devrait interpréter une version modernisée de son tube de 1978 "Da Ya Think I'm Sexy?" avec le jeune groupe DNCE.

sct-ved/ol