NOUVELLES
27/08/2017 07:27 EDT | Actualisé 27/08/2017 07:40 EDT

Tirs de missiles: les Etats-Unis dénoncent une "provocation"

Les nouveaux tirs de missiles nord-coréens, alors que Washington venait de se féliciter d'une certaine "retenue" de la Corée du Nord, "sont une provocation" qui montre que Pyongyang "n'est pas encore prêt" à dialoguer, a déclaré dimanche le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson.

Il a toutefois réaffirmé vouloir convaincre le régime de Kim Jong-Un de revenir à la table des négociations.

La Corée du Nord a procédé samedi au tir de trois missiles à courte portée en mer du Japon. Aucun des missiles n'a présenté de menace pour les Etats-Unis ou le territoire américain de Guam dans le Pacifique, avait assuré l'armée américaine.

"Le tir de missiles balistiques, de toute sorte, est une violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, nous considérons qu'il s'agit d'une provocation, une provocation contre les Etats-Unis et nos alliés", a affirmé le chef de la diplomatie américaine lors de l'émission télévisée Fox News Sunday.

Mardi, le président américain Donald Trump avait pourtant estimé que Kim Jong-Un commençait à "respecter" les Etats-Unis grâce à ses propres déclarations tonitruantes promettant "le feu et la colère" au régime nord-coréen en cas de nouvelles menaces. Le même jour, Rex Tillerson s'était lui-même félicité du "niveau de retenue" de Pyongyang qui s'était abstenu de tout essai nucléaire ou balistique depuis l'adoption de nouvelles sanctions de l'ONU début août.

Se sont-ils tous deux trompés, lui a demandé le journaliste.

"Je ne sais pas si nous nous trompons", "cela va prendre du temps pour le savoir", a répondu Rex Tillerson. "Clairement ils nous font savoir qu'ils ne sont pas encore prêts à changer complètement leur position".

Le secrétaire d'Etat a dit plusieurs fois être ouvert à un dialogue direct avec la Corée du Nord à l'avenir, sous conditions, notamment lorsqu'elle se sera abstenue assez longtemps de tout essai de missile ou nucléaire. L'objectif final d'éventuels pourparlers de paix doit être une dénucléarisation de la Corée, insistent les Etats-Unis

"Nous allons poursuivre notre campagne de pression pacifique", "avec nos alliés, avec la Chine aussi, pour voir si cela peut ramener le régime de Pyongyang à la table des négociations, afin d'entamer un dialogue sur un avenir différent pour la péninsule coréenne et la Corée du Nord", a réaffirmé dimanche Rex Tillerson.

fff-dc/vog