NOUVELLES
27/08/2017 06:58 EDT | Actualisé 27/08/2017 07:09 EDT

Des cessez-le-feu dans le combat contre Daech entre la Syrie et le Liban

BEYROUTH — Des cessez-le-feu sont entrés en vigueur, dimanche, dans le secteur frontalier entre la Syrie et le Liban, interrompant des offensives distinctes, mais simultanées contre Daech (le groupe armé État islamique) par l'armée libanaise d'un côté et le Hezbollah et les soldats syriens de l'autre.

Les deux parties ont affirmé avoir chassé les combattants de Daech de la majeure partie de la région frontalière.

L'armée libanaise soutenue par les États-Unis, qui nie avoir coordonné son offensive avec l'armée syrienne, a indiqué que le cessez-le-feu doit permettre des négociations sur le sort de plusieurs soldats libanais capturés par des combattants il y a trois ans.

Al-Ikhbariya, une chaîne syrienne de télévision, a affirmé qu'une délégation du Hezbollah est arrivée en Syrie pour évacuer les corps de soldats libanais, mais aucune annonce officielle n'a été faite sur la question. La chaîne du Hezbollah a indiqué que le groupe prévoyait aussi rapatrier les corps de cinq de ses soldats tués dans le secteur.

Le ministre libanais de la Défense a déclaré aux journalistes que le Hezbollah se chargeait de négociations concernant les soldats capturés en 2014 lorsque des combattants d'Al-Qaïda et de Daech avaient pris brièvement le contrôle d'une ville libanaise près de la frontière.

L'agence officielle de nouvelles SANA en Syrie a affirmé que le secteur le long de la frontière serait bientôt déclaré expurgé de Daech.