NOUVELLES
27/08/2017 08:33 EDT | Actualisé 27/08/2017 08:40 EDT

Bretagne Classic Ouest-France: l'Italien Viviani l'emporte au sprint

L'Italien Elia Viviani (Sky) a déjoué les pronostics en remportant dimanche au terme d'un sprint massif la Bretagne Classic Ouest-France, quand le parcours accidenté de 241 km, surtout en fin de parcours, et la densité du plateau laissait présager un scenario beaucoup plus ouvert.

"Pour moi, la journée s'est super bien passé. L'équipe a travaillé idéalement pour moi, je n'ai pas donné un coup de pédale de trop dans la journée, s'est réjoui le coureur de 28 ans. J'ai attendu le sprint avec beaucoup de confiance. J'ai lancé en deux temps, la première pour revenir sur Kristoff et j'ai ensuite produit une seconde accélération pour faire la différence. Vraiment, j'ai de supers sensations en ce moment".

"Je dois reconnaître qu'au départ je ne m'attendais pas à un aussi bon résultat, n'a pas caché son dauphin norvégien de Katusha. Les sensations n'étaient pas là cette semaine, je ne me sentais pas vraiment bien. Au sprint, je suis battu par un coureur qui vole actuellement. Je ne pouvais pas le battre aujourd'hui. Je ne pense pas savoir commis d'erreur au sprint, il était simplement plus fort que moi".

La course a connu son lot d'attaques. La première échappée de sept hommes, qui comptait huit minutes d'avances après 40 kilomètres, a longtemps animé la course, même si on a rapidement senti que les équipes des sprinteurs, en tête de peloton, étaient vigilantes.

Malheureusement pour eux, les baroudeurs étaient repris à une trentaines de kilomètres de l'arrivée et la fin de la course était particulièrement nerveuse.

Aucune des offensives ne parvenait à creuser un écart conséquent et la grande explication entre sprinteurs était inévitable.

A ce petit jeu, c'est l'ancien "pistard" Elia Viviani qui faisait jouer sa bonne forme du moment, lui qui avait remporté sa première victoire sur une étape World Tour lors de l'EuroEyes Cyclassics à Hambourg il y a huit jours.

"Après avoir déjà gagné la classique de Hamburg, Je pense avoir vécu la plus belle semaine de ma carrière, sur la route en tout cas", a expliqué le vainqueur, qui a vaincu le signe "italien", puisque, depuis le succès de Filippo Pozzato en 2013, les Italiens étaient abonnés aux deuxièmes places: Andrea Fedi en 2014, Simone Ponzi en 2015 et Alberto Bettiol l'an dernier.

La "Squadra Azzurra" fait même coup double avec la 3e place de Sonny Colbrelli (Bahrein-Merida).

Le leader belge du classement mondial de l'UCI, Greg Van Avermaet (BMC Racing), a profité de l'absence de son dauphin, le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hangrohe), pour creuser l'écart en prenant la 10e place.

cor-hap/cd

SKY