NOUVELLES
26/08/2017 00:39 EDT | Actualisé 26/08/2017 01:00 EDT

Russie: abandon des recherches dans une mine de diamants inondée

Le groupe russe Alrosa a annoncé samedi l'abandon des opérations de secours dans sa mine de diamants de Sibérie, où huit travailleurs sont portés disparus depuis une inondation le 4 août.

Quelque 37.400 mètres cubes d'eau se sont accumulés dans le cratère situé juste au-dessus de la mine, et "le risque d'un déversement de cette eau dans la mine rend impossible tout travail souterrain", a expliqué Alrosa dans un communiqué.

Un total de 142 mineurs avaient pu être évacués lors de l'inondation, mais 8 hommes restaient portés disparus.

"Je suis contraint de dire, le coeur lourd, qu'il n'y a plus aucun espoir de ramener à la surface les travailleurs qui demeurent dans la mine. Nous sommes profondément choqués par ce qui est arrivé", a déclaré le président d'Alrosa, Sergeï Ivanov, cité dans ce communiqué.

Aucun contact n'a pu être établi avec d'éventuels survivants au cours des trois semaines de recherches, pendant lesquelles les sauveteurs ont déblayé plus d'un kilomètre de galeries situées entre 500 et 600 mètres sous la surface du sol. "Les experts médicaux estiment qu'un être humain ne peut survivre pendant tout ce temps sans eau, sans aliments et en milieu humide", poursuit le communiqué.

La mine souterraine "Mir" se situe sur un gisement exploité depuis 1958 en République de Sakha, nom officiel de l'immense région de Iakoutie, dans l'Extrême Orient russe, à plus de 4.000 kilomètres à l'est de Moscou.

Il s'agissait d'une vaste carrière à ciel ouvert jusqu'en 2001, puis l'exploitation a repris en 2009 sous la forme d'une mine souterraine.

ma/roc/sba