NOUVELLES
26/08/2017 12:58 EDT | Actualisé 26/08/2017 13:40 EDT

Italie - La Juventus et l'Inter renversantes

La Juventus Turin et l'Inter Milan ont toutes les deux renversé des situations compromises samedi, face respectivement au Genoa et à l'AS Rome, pour finalement s'imposer nettement et s'installer en tête du championnat d'Italie avant les derniers matches de la deuxième journée.

Il se passe toujours quelque chose entre le Genoa et la Juve au stade de Marassi. La saison dernière, les bianconeri avaient ainsi chuté à la surprise générale, battus 3-1 après avoir encaissé deux buts dans les 20 premières minutes.

Mais cette fois, c'est au bout de sept minutes seulement que les sextuples champions en titre étaient menés 2-0, avant de renverser la situation au bout d'un match marqué par un triplé de Dybala et deux penaltys accordés avec l'aide de la vidéo.

Dès la 20e seconde du match, Pjanic marquait en effet contre son camp puis, à la 6e minute, les Turinois étaient sanctionnés d'un penalty après intervention de l'arbitre-vidéo (VAR), comme cela avait déjà été le cas lors de la première journée. Mais cette fois, Buffon n'a pas fait d'exploit et Galabinov a porté le score à 2-0.

La faute de Rugani dans la surface était indiscutable, mais très rapidement, des images ont montré sur les réseaux sociaux qu'il y avait probablement un hors-jeu du Genoa sur l'action.

Dans un match extrêmement animé, la Juventus n'a pas renoncé et est rapidement revenue à 2-1 grâce à Dybala (13e). L'Argentin réussissait ensuite un doublé juste avant la pause, sur un penalty à nouveau sifflé après consultation par l'arbitre du moniteur vidéo en bord de terrain (45+4).

- Icardi assomme Rome -

En deuxième période, la Juventus a accéléré et a logiquement pris le dessus sur le club génois. C'est d'abord Cuadrado qui a inscrit le but du 3-2 après une belle action collective (62e). Et dans le temps additionnel, Dybala a réussi un triplé, portant son bilan à quatre buts après deux journées.

Après le match, Buffon a quant à lui fait part de son scepticisme quant à la VAR. "La VAR ne me plaît pas. J'ai l'impression de jouer au water-polo (un sport où les arrêts de jeu sont très fréquents, ndlr). On ne peut pas s'arrêter toutes les trois minutes", a déclaré le gardien et capitaine de la Juve.

Au Stade Olympique, l'Inter Milan n'a pas eu besoin de la VAR pour renverser la Roma et s'en est remise à son avant-centre et capitaine Mauro Icardi, auteur d'un doublé (3-1).

Ce sont pourtant les Romains qui avaient ouvert la marque par Dzeko (15e) et qui ont eu les meilleures occasions avec trois poteaux touchés, par Kolarov, Nainggolan puis Perrotti. Mais ils ont été punis de ce manque de réussite et les hommes de leur ancien entraîneur Luciano Spalletti se sont envolés.

Icardi a donc marqué deux fois (67e et 77e), puis Vecino a alourdi la marque après un énième débordement de Perisic sur le flanc droit de la défense romaine, décimé par les blessures et confié au défenseur central gaucher Juan Jesus, qui a vécu un calvaire.

Avec six points en deux matches, la Juve et l'Inter confirment déjà qu'elles sont logiquement candidates au très haut de tableau. La Roma a elle du travail, alors que Naples recevra la dangereuse Atalanta Bergame dimanche pour essayer de rejoindre les deux leaders.

stt/ps