NOUVELLES
26/08/2017 07:02 EDT | Actualisé 26/08/2017 11:43 EDT

Flambée de violence au Myanmar: les Rohingyas fuient vers le Bangladesh

COX'S BAZAR, Bangladesh — Des milliers de musulmans de la minorité rohingya tentaient de fuir le Myanmar, samedi, dans la foulée des attaques ayant fait 89 morts dans l'ouest du pays.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, plus d'une vingtaine de commissariats de police et de postes frontaliers ont été attaqués par des militants musulmans. Le bureau de la leader de fait du Myanmar, Aung San Suu Kyi, a fait état de la mort de 12 membres des forces de sécurité et de 77 Rohingyas dans le cadre «d'opérations de dégagements».

Dans les derniers mois, des défenseurs des droits de Rohingyas ont rapporté sur les médias sociaux plusieurs raids contre des villages et accusent les militaires birmans d'avoir commis des tueries et incendié des milliers de maisons.

Ces témoignages de militants se sont avérés fiables par le passé, mais ne peuvent pas être vérifiés puisque le gouvernement birman interdit aux journalistes de se rendre dans la région sans son feu vert.

Un dirigeant rohingya qui se trouve dans un camp de Cox's Bazar, au Bangladesh, estime que quelque 100 000 membres de sa communauté tentent de franchir la frontière.

Au Bangladesh, un responsable gouvernemental a soutenu que les autorités étaient sur le qui-vive dans la foulée de cette flambée de violence interconfessionnelle au Myanmar, un pays à majorité bouddhiste.

Ali Hossain estime que le Bangladesh est déjà «surchargé» et «incapable d'accueillir plus de Rohingyas».

«C'est l'ordre que j'ai reçu du ministre des Affaires internes, a-t-il précisé. Nous en avons fait assez et hébergé des centaines de milliers malgré nos ressources limitées.»

Selon les Nations unies, 87 000 Rohingya ont trouvé refuge au Bangladesh voisin depuis le mois d'octobre dernier.

L'Armée du salut arakan rohingya a revendiqué les attaques de cette semaine et dit s'être portée à la défense des communautés rohingyas brutalisées par les forces gouvernementales.