NOUVELLES
26/08/2017 06:39 EDT | Actualisé 26/08/2017 07:00 EDT

Birmanie : l'armée tire sur des civils rohingyas fuyant les combats

L'armée birmane a ouvert samedi le feu sur des centaines de villageois de la minorité musulmane des Rohingyas qui fuyaient les combats dans l'ouest de la Birmanie et tentaient de se réfugier au Bangladesh, selon un journaliste de l'AFP et les gardes- frontières bangladeshis.

Les combats qui opposent depuis vendredi les forces de l'ordre birmanes aux rebelles musulmans rohingyas ont fait au moins 92 morts.

Les soldats birmans ont tiré au mortier et à la mitrailleuse sur les civils massés depuis vendredi au poste-frontière de Ghumdhum, le Bangladesh ne les autorisant pas à passer.

Les combats entre l'armée et les rebelles se déroulent dans l'Etat Rakhine, secoué depuis plusieurs années par de fortes tensions entre la minorité musulmane des Rohingyas et les bouddhistes.

Considérés comme des étrangers au sein de la Birmanie, à plus de 90% bouddhiste, les Rohingyas sont apatrides même si certains vivent dans ce pays depuis des générations.

Ils n'ont pas accès au marché du travail, aux écoles, aux hôpitaux et la montée du nationalisme bouddhiste ces dernières années a attisé l'hostilité à leur encontre.

Mais les arrivées de Rohingyas ne sont guère vues d'un bon oeil par le Bangladesh, nation en majorité musulmane qui a déjà accueilli des dizaines de milliers de réfugiés de cette minorité.

str-hla/at/bds