NOUVELLES
24/08/2017 08:32 EDT | Actualisé 24/08/2017 08:40 EDT

Tension dans le nord de l'Indeavant le jugement d'un gourou

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté jeudi à Panchkula (nord de l'Inde) à la veille du verdict concernant un gourou controversé accusé de viol, et les autorités ont renforcé la sécurité dans la région.

Un tribunal de cette ville devrait rendre vendredi son verdict concernant Gurmeet Ram Rahim Singh, surnommé "Gourou tape-à-l'oeil", en raison de son penchant pour les vêtements criards et les bijoux.

Chef spirituel de la secte Dera Sacha Sauda, il est accusé d'avoir agressé deux femmes parmi ses fidèles, ce qu'il nie.

Plus de 100.000 personnes manifesté par solidarité avec lui dans plusieurs villes du pays, selon les autorités, qui ont indiqué avoir déployé pour l'occasion 15.000 paramilitaires.

Le réseau internet devait être également coupé pour une période de trois jours pour cette raison dans l'Etat de Haryana, a indiqué à des journalistes Ram Niwas, un haut responsable administratif de cet Etat situé à l'extrême nord de l'Inde.

Les rues de Panchkula, où une cour spéciale instruit ce cas sur la base d'accusations remontant à 2002, étaient bloquées jeudi, et trois stades avaient été mis à disposition pour détenir d'éventuls fauteurs de troubles, selon les responsables locaux. Des dizaines de milliers de supporters de M. Singh campaient déjà dans la ville, où des écoles et bureaux avaient fermé par précaution.

Le gourou a appelé ses soutiens à refuser la violence, et annoncé qu'il viendrait bien au tribunal vendredi.

Ce n'est pas la première fois que Gurmeet Ram Rahim Singh se retrouve au coeur d'une polémique. En 2015, il avait été accusé d'avoir encouragé 400 de ses disciples à subir une castration, pour se rapprocher de dieu. Il a par ailleurs été poursuivi en liaison avec le meurtre d'un journaliste en 2002.

bb-anb/np/sm/elp/mct