NOUVELLES
24/08/2017 06:41 EDT | Actualisé 24/08/2017 14:07 EDT

Migrants et policiers s'affrontent sur une place publique, à Rome

ROME — Des migrants massés sur une place publique de Rome ont lancé des pierres, des bouteilles et de bonbonnes de gaz aux policiers antiémeute venus les évincer avec des canons à eau.

Au moins deux personnes ont été arrêtées et 13 blessées.

L'opération a été lancée à l'aube, quelques jours après que les forces de l'ordre eurent chassé les quelque 800 migrants, surtout des demandeurs d'asile, qui occupaient depuis 2013 un édifice vacant voisin.

La police a expliqué par voie de communiqué qu'elle est intervenue parce que la centaine de migrants qui se trouvaient toujours sur la place — principalement des demandeurs d'asile éthiopiens et érythréens — refusaient le logement offert par la ville. Elle mentionne aussi le risque d'incendie associé aux bonbonnes de gaz et à d'autres matériaux inflammables.

Au moins quatre opérations du même genre ont eu lieu depuis juillet à Rome, pour chasser les migrants des immeubles et places publiques. Les autorités affirment qu'il s'agit de mesures antiterrorisme.

Des agences humanitaires, dont l'Unicef, ont condamné l'intervention italienne, qui se serait déroulée sans préavis. Elles affirment aussi qu'il n'y a pas suffisamment de places pour accueillir les centaines de demandeurs d'asile qui dorment dans les rues de Rome. Elles soulignent également que plusieurs familles risqueraient d'être séparées et que des enfants devraient changer d'école.

Médecins sans frontières a déploré qu'un «manque de solutions de logement alternatives ait donné lieu à une situation violente». MSF a dénoncé sur Twitter, images à l'appui, un recours à la «violence aveugle».

Quelque 100 000 migrants sont arrivés en Italie cette année après avoir été secourus dans la mer Méditerranée. Des frontières plus hermétiques les empêchent de poursuivre leur chemin vers le nord.