NOUVELLES
24/08/2017 05:54 EDT | Actualisé 24/08/2017 06:00 EDT

Israël: un prédicateur islamiste inculpé d'"incitation au terrorisme"

Un tribunal israélien a inculpé jeudi le prédicateur islamiste Raëd Salah d'"incitation au terrorisme" pour son rôle présumé dans les violences en juillet autour de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, a annoncé le ministère de la Justice.

M. Salah, un Arabe israélien de 58 ans, a été arrêté le 15 août, un mois après un nouvel accès de fièvre entre Israéliens et Palestiniens autour de ce lieu saint à Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem annexée et occupée par Israël. Sa garde à vue a ensuite été prolongée à deux reprises.

Depuis que la tension est retombée, la police a arrêté des dizaines de personnes soupçonnées d'avoir participé aux troubles.

Selon le tribunal, M. Salah a "fait l'éloge, exprimé de la sympathie ou encouragé des actes de terrorisme" à plusieurs occasions.

La justice lui reproche deux sermons qu'il a prononcés à Umm al-Fahm, dans le nord d'Israël, lors des funérailles des trois arabes israéliens abattus après avoir tué le 14 juillet deux policiers israéliens aux abords de l'esplanade des Mosquées.

Le meurtre des deux policiers avait marqué le début de deux semaines de violences autour du troisième lieu saint de l'islam, également site le plus sacré du judaïsme.

Plusieurs milliers de personnes ont pris part aux funérailles des trois auteurs de l'attaque. Certains participants étaient masqués et se sont engagés à "suivre le chemin" tracé par les assaillants.

L'acte d'inculpation ne précise pas la teneur des propos tenus par M. Salah à cette occasion. Selon la police, l'un des sermons a "porté directement sur le meurtre des deux policiers".

Les défenseurs et sympathisants de M. Salah assurent que ses prêches restent toujours dans les limites des lois sur la liberté d'expression.

M. Salah avait été libéré en janvier après avoir été condamné en 2016 à neuf mois de prison ferme pour avoir appelé en 2007 à "lancer une intifada islamique" pour défendre l'esplanade des Mosquées.

M. Salah a également été inculpé de soutien à une organisation interdite.

Il dirigeait la "branche nord" du Mouvement islamique, interdite fin 2015 par Israël qui l'accusait d'inciter les Arabes israéliens et les Palestiniens à la violence.

Les Arabes israéliens sont les descendants des Palestiniens restés sur leurs terres à la création d'Israël en 1948. De citoyenneté israélienne, ils représentent 17,5% de la population d'Israël et se considèrent très largement comme Palestiniens.

scw/jlr/cmk