NOUVELLES
18/08/2017 09:16 EDT | Actualisé 18/08/2017 09:20 EDT

Incendies au Portugal: relative accalmie avant un week-end à risque

Les pompiers portugais, mobilisés par centaines sur le front des incendies depuis plus d'une semaine, connaissaient vendredi une relative accalmie avant un week-end à risque et alors que l'état de calamité publique a été décrété.

En début de soirée, seul le foyer débuté mercredi à Maçao, bourgade de 2.000 habitants dans le centre du Portugal, était encore considéré comme important, selon la protection civile.

Ce brasier mobilisait quelque 700 des 1.550 soldats du feu sur le pied de guerre pour tenter de venir à bout des flammes dans l'ensemble du pays et entraînait toujours la fermeture d'une partie de l'autoroute qui traverse la zone.

Depuis la semaine dernière, les feux de forêt au Portugal ont fait au moins 93 blessés, dont sept graves, et environ 130 personnes ont été évacuées des villages autour de Maçao, Sardoal et Abrantes dans le centre du pays.

Face à des conditions météorologiques prévoyant une nouvelle hausse du risque d'incendie pendant le week-end, certains districts atteignant même le stade le plus élevé, le gouvernement a décidé vendredi d'activer l'état de calamité publique dans plusieurs régions du pays.

"Avec ce décret de calamité publique, nous allons procéder à un renforcement de tous les moyens déjà mobilisés", a annoncé le Premier ministre portugais Antonio Costa lors d'une conférence de presse.

Cette mesure exceptionnelle, la première depuis 2003 quand le Portugal avait connu les pires feux de forêt de son histoire, s'étendra jusqu'à la fin de la journée de lundi, a précisé le chef du gouvernement socialiste.

Elle prévoit entre autres dispositions "l'interdiction absolue" d'utiliser des engins pyrotechniques ou de programmer des feux d'artifice alors qu'au mois d'août de nombreuses villes portugaises en organisent dans le cadre des fêtes populaires.

Pour soutenir les secours portugais qui luttent contre des incendies attisés par des températures caniculaires et des bourrasques de vent, l'Espagne a envoyé des renforts dans le cadre du mécanisme d'entraide européenne, dont quatre avions anti-incendie venus s'ajouter à un Canadair marocain.

Les autorités portugaises ont interpellé 91 incendiaires présumés depuis le début de l'année. La plupart des feux sont d'origine humaine "par négligence ou malveillance", avait souligné jeudi la ministre de l'Intérieur Constança Urbano de Sousa.

Les feux de forêt et de broussailles ont ravagé au moins 141.000 hectares dans tout le pays depuis le début de l'année, soit trois fois plus que la moyenne observée au cours de la dernière décennie.

bcr/mr