NOUVELLES
17/08/2017 06:40 EDT | Actualisé 18/08/2017 19:04 EDT

Mugabe est en Afrique du Sud pour aider sa femme

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud — Le président zimbabwéen Robert Mugabe est arrivé tard mercredi en Afrique du Sud au secours de sa femme, Grace, qui est accusée d'avoir attaqué et blessé une jeune femme.

La police sud-africaine aurait lancé une «alerte rouge» pour empêcher Mme Mugabe de sortir du pays.

M. Mugabe est arrivé avec son entourage à la base aérienne de Waterkloof, à Prétoria. ll était attendu en Afrique du Sud un peu plus tard de toute manière, pour un sommet régional des pays d'Afrique australe.

Le ministre de la Police, Fikile Mbalula, a ordonné aux gardes-frontières de ne pas laisser partir Mme Mugabe tant que l'affaire n'aura pas été réglée.

Les responsables sud-africains discutent de la demande de leurs homologues zimbabwéens d'accorder l'immunité diplomatique à la femme de 52 ans.

Une jeune mannequin de 20 ans, Gabriella Engels, accuse Mme Mugabe de l'avoir attaquée et blessée. Elle reçoit l'aide d'un avocat qui a fait reconnaître le champion paralympique Oscar Pistorius coupable de meurtre.

Mme Engels affirme qu'elle était dans une chambre d'hôtel avec des amis des deux fils de Mme Mugabe, qui habitent Johannesbourg, quand cette dernière a fait irruption dans la pièce et qu'elle l'a attaquée avec un fil électrique, dimanche soir. Des photos mises en ligne par Mme Engels montrent une lacération sanglante sur son front.

On ne sait pas si Mme Mugabe se trouvait en Afrique du Sud pour des motifs personnels ou officiels, ce qui pourrait avoir un impact sur son statut diplomatique. Un quotidien rapportait toutefois il y a quelques jours qu'elle était venue y chercher des soins médicaux.