NOUVELLES
17/08/2017 03:23 EDT | Actualisé 18/08/2017 19:04 EDT

La Sierra Leone enterre les victimes des coulées de boue meurtrières

FREETOWN, Sierra Leone — La Sierra Leone continuait jeudi à enterrer les dizaines de victimes tuées par les coulées de boue qui ont dévasté la capitale il y a quelques jours, alors que de nouvelles précipitations sont attendues.

Plus de 300 personnes sont mortes et quelque 600 autres manquent apparemment à l'appel. Résidants, soldats et secouristes fouillent toujours, parfois à mains nues, des tonnes de boue et de débris.

La reine Élisabeth II a transmis au président Ernest Bai Koroma un message dans lequel elle lui témoigne de sa tristesse et de celle du prince Philip.

L'ONU rapporte que 150 corps ont été enterrés dans une fosse commune.

Les coulées de boue et les inondations ont frappé tôt lundi, dans la foulée de pluies diluviennes. Plusieurs victimes ont été emprisonnées chez elles dans les quartiers pauvres de Freetown et dans les secteurs voisins.

Un tiers des morts sont des enfants et des milliers de personnes ont perdu leur toit.

Plusieurs corps transportés vers la morgue de l'hôpital Connaught sont trop abîmés ou décomposés pour être identifiables. Le bureau de M. Koroma a indiqué que ces corps seront enterrés de manière «digne» au cours des prochains jours. Certains sinistrés prétendent avoir perdu pratiquement toute leur famille.

Le gouvernement a dit que des plans d'urgence ont été activés pour essayer d'empêcher l'éclosion d'épidémies de maladies comme le choléra. La Sierra Leone a aussi demandé l'aide de la communauté internationale.

De nouvelles précipitations sont attendues au cours de la prochaine semaine, et Freetown demeure menacée par les coulées de boue.

Plusieurs des secteurs pauvres de la capitale sont vulnérables aux inondations pendant la saison des pluies, notamment en raison d'une déforestation sauvage et de canaux de drainage bloqués par les détritus.