NOUVELLES
16/08/2017 06:52 EDT | Actualisé 16/08/2017 07:00 EDT

Ouzbékistan : fin des impopulaires visas de sortie dès 2019

Les Ouzbeks pourront à partir de 2019 voyager à l'étranger sans avoir besoin de visas de sortie, en vertu d'une loi promulguée par le président Chavkat Mirzioïev, ont rapporté mercredi les médias en Ouzbékistan, un pays reclus d'Asie centrale.

D'après le site internet de la chaîne de télévision d'Etat Ouzbékistan 24, le chef de l'Etat a signé un amendement mettant fin au très impopulaire système de visas de sortie à partir du 1er janvier 2019.

Ces visas de sortie, valables deux ans, étaient nécessaires à tout citoyen souhaitant quitter son pays, à moins qu'il ne se rende dans une ex-république soviétique voisine, comme la Russie, le Bélarus, le Tadjikistan, le Kirghizstan, le Kazakhstan et le Turkménistan.

Les autorités pouvaient refuser de délivrer ce visa de sortie ou ne pas donner de réponse pendant plusieurs mois sans aucune explication. Ce système, hérité de l'époque soviétique, avait "un certain effet dissuasif pour la liberté de mouvement des citoyens d'Ouzbékistan", selon Ouzbékistan 24.

En décembre 2016, Chavkat Mirzioïev, 60 ans, a succédé à Islam Karimov, qui avait dirigé l'Ouzbékistan d'une main de fer pendant plus d'un quart de siècle jusqu'à sa mort en septembre 2016.

Premier ministre de 2003 à 2016, Chavkat Mirzioïev a été associé de longue date au pouvoir d'Islam Karimov. Depuis sa nomination, il a donné de timides signes d'assouplissement du régime : il a gracié un célèbre prisonnier politique et affirmé vouloir réformer l'économie ouzbèke, entièrement placée sous contrôle de l'Etat.

Il avait également annoncé la suppression des visas pour les ressortissants de 27 pays, une mesure elle aussi perçue comme un signe d'ouverture pour ce pays d'Asie centrale, mais qui avait finalement été reportée.

cr-all/kat/bds

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!