NOUVELLES
16/08/2017 04:38 EDT | Actualisé 16/08/2017 05:00 EDT

Nouvelle opération de l'armée dans des favelas près de Rio

Des policiers soutenus par l'armée brésilienne ont lancé mercredi matin une vaste opération contre le crime organisé dans des favelas de Niteroi, en banlieue de Rio de Janeiro, une nouvelle démonstration de force pour tenter de contrer une flambée de violence.

"La police et l'armée, soutenues par les forces armées, ont lancé ce matin à l'aube une opération de sécurité publique", a annoncé le bureau de la sécurité de l'Etat de Rio dans un communiqué.

L'opération à Niteroi a débuté dès 05H00 (08H00 GMT) dans cette ville d'environ 500.000 habitants située en face de Rio de Janeiro, de l'autre côté de la baie de Guanabara.

Il y a dix jours, une opération similaire qui avait mobilisé près de 5.000 militaires et membres des forces de polices dans plusieurs favelas des quartiers nord et ouest de Rio s'était soldée par au moins deux morts.

Ce raid avait été lancé également à l'aube, dans ces zones de Rio où la criminalité flambe et où des dizaines de camions sont tous les jours interceptés et pillés par des bandes armées.

"L'armée a pour mission de contrôler les accès de certaines favelas et les soldats ont été placés dans des points stratégiques. Certaines rues sont bloquées et l'espace aérien est contrôlé", ont ajouté les services de sécurité de Rio à propos de l'opération coup de poing de mercredi.

D'après la télévision Globo News, 2.600 hommes, dont des Marines, ont pris part à cette démonstration de force destinée à procéder à l'arrestation de 26 suspects et à 34 perquisitions.

Des soldats en tenue de camouflage et casqués patrouillaient les rues de Nitoroi à pied, accompagnés par des véhicules de transport de troupes.

L'offensive des forces de sécurité se concentrait sur plusieurs favelas de Niteroi, devenues au fil des mois des zones de non-droit en raison de la présence de gangs de plus en plus lourdement armés.

Les autorités n'ont pas confirmé des informations de presse selon lesquelles un soldat avait été blessé.

Le gouvernement brésilien a mobilisé fin juillet 10.000 militaires pour renforcer la sécurité de Rio, notamment face à la multiplication des vols de cargaisons de camions.

Une mesure qui n'a pas eu d'impact immédiat sur la violence dans la métropole.

Rio a enregistré au premier semestre son plus haut niveau de violences depuis 2009, avec 3.457 homicides, soit 15% de plus que sur la même période en 2016, selon des données de l'Institut de sécurité publique (ISP).

Un an après avoir reçu les jeux Olympiques, la "Ville Merveilleuse" est en plein marasme, entre insécurité, scandales de corruption et une grave crise financière qui empêche les autorités locales de payer les fonctionnaires dans les temps, y compris les policiers.

sms-lg-pt/lpt

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!