NOUVELLES
16/08/2017 02:54 EDT | Actualisé 16/08/2017 03:00 EDT

Manoeuvres américano-japonaises sur l'île de Hokkaido

Environ 300 militaires japonais et américains ont mené mercredi des manoeuvres d'artillerie conjointes sur l'île de Hokkaido (nord du Japon), dans un climat régional tendu avec la Corée du Nord.

Les forces nippones d'autodéfense et les Marines se sont déployés sur un champ de bataille fictif, faisant feu à balles réelles depuis des véhicules armés.

Cet entraînement, qui a débuté le 10 août pour une durée de 19 jours, implique 1.300 hommes côté japonais et 2.000 pour les Etats-Unis.

Des Osprey américains, avions hybrides à décollage horizontal ou vertical, doivent prendre part à l'exercice à partir de vendredi, malgré des inquiétudes après un accident qui a fait trois morts début août en Australie.

"C'est le premier exercice conjoint américano-japonais à se dérouler sur l'île de Hokkaido", a précisé à l'AFP un porte-parole du ministère de la Défense.

"Il ne vise aucun pays ou région en particulier", a-t-il assuré, niant tout lien avec les récentes menaces nord-coréennes de tirer des missiles près du territoire américain de Guam.

Le dirigeant Kim Jong-Un a annoncé mardi qu'il mettait en suspens son projet, mais si les Etats-Unis "persistent dans leurs actions irresponsables et dangereuses dans la péninsule coréenne", la Corée du Nord prendra des mesures "telles que déjà annoncées", a-t-il averti.

Quelques jours plus tôt, le président américain Donald Trump avait promis "le feu et la colère" au régime s'il persistait dans son programme de développement balistique.

Le Japon a commencé samedi à déployer son système de défense antimissile Patriot Advanced Capability 3 (PAC-3) dans les préfectures de Shimane, Hiroshima, Kochi et Ehime (ouest), qui pourraient se trouver sur la trajectoire des missiles nord-coréens.

si-anb/lb

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!