NOUVELLES
14/08/2017 01:14 EDT | Actualisé 14/08/2017 01:20 EDT

Le président sud-coréen appelle au calme, dit qu'une guerre est impensable

Le président sud-coréen Moon Jae-In a appelé au calme lundi dans la confrontation avec la Corée du Nord, soulignant qu'il ne doit plus jamais y avoir de guerre sur la péninsule.

Les tensions autour des programmes balistique et nucléaire nord-coréens se sont nettement aggravées depuis que le président Donald Trump a menacé Pyongyang du "feu et de la colère". En réponse, le Nord a rendu public un plan détaillé pour tirer quatre missiles près du territoire américain de Guam dans le Pacifique.

Cette escalade rhétorique inquiète la communauté internationale et plusieurs dirigeants, dont le président chinois Xi Jinping, ont appelé les parties au calme.

M. Moon, un président de centre-gauche qui s'était dit favorable au dialogue avec le Nord, l'a appelé à "arrêter immédiatement toutes ses provocations et la rhétorique hostile, au lieu d'aggraver encore la situation".

Il a également demandé indirectement aux Etats-Unis, allié clé de Séoul et garant de sa sécurité, de résoudre la crise pacifiquement.

"Notre priorité c'est l'intérêt national de la Corée du Sud, et notre intérêt national c'est la paix", a-t-il déclaré. "Il ne doit plus jamais y avoir de guerre sur la péninsule coréenne".

La guerre de Corée (1950-53) avait fait plus d'un million de morts et scellé la division de la péninsule. Des villes avaient été rasées.

"Je suis sûr que les Etats-Unis répondront à la situation actuelle de manière calme et responsable", a ajouté le chef de l'Etat sud-coréen.

Les dernières déclarations enflammées font craindre une erreur de calcul de l'une ou l'autre partie qui déclencherait un conflit catastrophique mais nombre d'analystes doutent d'une telle issue.

Tout conflit entre le Nord et les Etats-Unis auraient des conséquences dévastatrices pour la quatrième économie d'Asie. Séoul est à la portée des forces conventionnelles considérables de Pyongyang, de même que bon nombre des 28.500 soldats américains déployés en Corée du Sud.

Les dernières tensions font suite à deux essais de missiles intercontinentaux (ICBM) en juillet, qui semblent avoir mis une bonne partie du continent américain à la portée de Pyongyang.

Ces essais sont considérés comme une étape charnière pour le développement par le Nord d'un missile capable d'acheminer une tête nucléaire jusqu'au continent américain.

jhw/ev/lch