NOUVELLES
14/08/2017 10:42 EDT | Actualisé 14/08/2017 11:00 EDT

Des experts de l'ONU dénonce les détentions d'immigrants aux Etats-Unis

Des experts de l'ONU ont exprimé leur préoccupation lundi concernant la détention "systématique" aux Etats-Unis d'immigrants et de demandeurs d'asile sans casier judiciaire, une pratique "contraire aux droits de réfugiés".

Le groupe de travail estime que "la détention systématique d'immigrants, en particulier de demandeurs d'asile, est contraire aux critères internationaux relatifs aux droits de l'homme et aux droits des réfugiés", ont souligné les cinq experts indépendants dans un rapport diffusé à Genève.

Les experts, qui ont visité en 2016 des centres de détention américains, soulignent que les immigrants n'ayant pas commis de délit sont soumis à "des conditions punitives qui souvent ne peuvent pas être distinguées de celles imposées aux personnes qui ont été condamnées à des peines conformément au droit pénal".

Le rapport dénonce la difficulté pour les immigrants détenus d'accéder à un avocat, la longueur excessive de leur incarcération, y compris celle des enfants ainsi que la séparation des familles durant la détention.

"La détention d'immigrants devrait être l'exception plutôt que la règle", ont souligné les experts, estimant que le "recours excessif à la détention liée à l'immigration" ne pouvait pas être justifié par la nécessité.

Le système appliqué actuellement aux Etats-Unis semble avoir pour objectif de "dissuader" les candidats à l'asile et à l'immigration de persévérer et pourrait les inciter à renoncer à leur "demande légitime", selon les experts.

Concernant généralement la situation dans les établissements pénitentiaires américains, le rapport dénonce des dysfonctionnements dans le système de justice pénale qui ont pour conséquence des détentions "arbitraires".

Les experts citent la détention préventive, l'absence de représentant légal, les disparités raciales et sociales, les peines disproportionnées et dans certains cas, le traitement de mineurs comme s'ils étaient des adultes.

Ils dénoncent aussi le recours grandissant dans certains Etats à la peine de mort, en particulier quand toutes les précautions n'ont pas été prises pour garantir un procès équitable au condamné.

nl/mr/fjb