NOUVELLES
11/08/2017 12:46 EDT | Actualisé 11/08/2017 13:00 EDT

USA: craintes de débordements avant un rassemblement d'extrême droite

Le gouverneur de l'Etat américain de la Virginie a appelé vendredi les habitants à éviter de se rendre à un rassemblement d'extrême droite pour lequel la Garde nationale a été mise en alerte face aux risques de débordements.

"J'exhorte mes concitoyens de Virginie qui envisageraient de se rendre à ce rassemblement, soit pour le soutenir soit pour s'y opposer, de renoncer à leur projet", a écrit Terry McAuliffe dans un communiqué. Il a expliqué que cela faciliterait la tâche de maintien de l'ordre.

Des groupes de la droite radicale et identitaire américaine, dont le Ku Klux Klan et des néo-nazis, ont prévu un vaste rassemblement unitaire à Charlottesville, une municipalité qui entend déboulonner la statue d'un général sudiste favorable à l'esclavagisme.

"Cet événement pourrait offrir une vitrine historique de haine, en rassemblant en un seul lieu un nombre d'extrémistes inédit depuis au moins une décennie", a averti Oren Segal, directeur du Centre sur l'extrémisme de l'Anti-Defamation League (ADL), une association de lutte contre l'antisémitisme.

"De nombreuses personnes attendues demain à Charlottesville veulent exprimer des idées considérées par beaucoup de gens, y compris moi-même, comme abjectes. Tant qu'ils le font pacifiquement, c'est leur droit", a souligné M. McAuliffe.

Le gouverneur démocrate a indiqué avoir donné comme instruction aux forces de l'ordre "d'agir rapidement et de façon décisive" au cas où des débordements surviendraient. Un détachement de la Garde nationale de Virginie se tiendra en stand-by et interviendra si nécessaire, a-t-il précisé.

Des milliers de militants nationalistes et de militants antifascistes sont attendus à ce rassemblement baptisé "Unite the Right Rally".

Le 8 juillet dernier, quelques dizaines de membres du Ku Klux Klan s'étaient déjà rassemblés dans la ville pittoresque de Charlottesville, très largement surpassés en nombre par les manifestants antiracistes.

Cette fois-ci, la droite nationaliste espère attirer nettement plus de partisans, grâce à la présence de différents responsables de la mouvance Alt-Right, enhardie par la présidence de Donald Trump.

seb/vog