NOUVELLES
11/08/2017 13:06 EDT | Actualisé 11/08/2017 19:50 EDT

Uhuru Kenyatta est réélu président du Kenya; l'opposition crie à la fraude

NAIROBI, Kenya — La commission électorale du Kenya a annoncé vendredi que le président Uhuru Kenyatta a remporté un deuxième mandat à la tête du pays alors que le candidat de l'opposition, Raila Odinga, a dénoncé une fraude électorale.

La commission a déclaré que M. Kenyatta a remporté le scrutin de mardi après avoir obtenu54 pour cent des voix. Ellea  qualifié le vote de «crédible, juste et pacifique».

Des centaines de policiers en tenue anti-émeute étaient déployés dans les rues de la capitale, Nairobi, face aux craintes de nouvelles manifestations de partisans de l'opposition.

Cette élection a été un test pour la stabilité de l'économie de l'Afrique de l'Est, alors les violences post-électorales il y a une décennie avaient fait plus de 1000 morts.

La commission électorale a rejeté les allégations de Raila Odinga selon lesquelles sa base de données a été piratée et que les résultats ont été manipulés en faveur d'Uhuru Kenyatta, 55 ans, le fils du premier président du Kenya.

Cette élection a possiblement été la dernière occasion d'accéder à la présidence de l'ancien premier ministre Raila Odinga, 72 ans, après trois tentatives infructueuses.

Le 31 juillet, des responsables kenyans ont annoncé que le reponsable de la gestion des systèmes de technologie de l'information avait été torturé et tué.

Par ailleurs, le pdg américain et un employé canadien d'une firme de données de campagne qui travaillait pour Raila Odinga ont été déportés la fin de semaine dernière. Selon l'opposition, les forces de sécurité ont jeté l'Américain dans le coffre d'une voiture pour l'intimider.

Les observateurs internationaux de l'élection ont déclaré qu'ils n'avaient vu aucun signe de fraude durant le scrutin.