NOUVELLES
08/08/2017 18:06 EDT | Actualisé 08/08/2017 18:20 EDT

USA: mesures préliminaires anti-subventions sur l'aluminium chinois

Le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross a annoncé mardi des mesures "préliminaires" anti-subventions à l'encontre des importations de feuilles d'aluminium chinoises.

Washington estime que ces produits bénéficient de subventions allant "de 16,56 à 80,97%", selon un communiqué du département du commerce.

Ce dernier ajoute qu'il donne "instruction aux services de douanes et de protection des frontières américains de collecter des garanties financières auprès des importateurs de feuilles d'aluminium chinoises".

Cette décision fait suite à l'annonce au printemps de l'ouverture d'une enquête antidumping contre les importations de ces matériaux qui pourrait, in fine, se traduire par l'imposition de droits de douane.

La décision finale sera rendue le 24 octobre, a précisé le département du commerce.

"Les Etats-unis sont engagés dans un commerce libre, juste et réciproque, et poursuivront la vérification des informations fournies qui ont conduit à cette décision", a déclaré Wilbur Ross, cité dans le communiqué.

"L'administration Trump ne restera pas les bras croisés face à des pratiques commerciales préjudiciables de la part de pays étrangers qui tentent de prendre l'avantage sur nos industries essentielles, nos travailleurs et nos entreprises", a-t-il ajouté.

En 2016, les importations de feuilles d'aluminium aux Etats-Unis ont représenté 389 millions de dollars, précise le département du Commerce.

Au printemps, les industriels avaient fait valoir que la surproduction chinoise menaçait de provoquer l'effondrement de l'industrie américaine de l'aluminium, cruciale pour la défense et la sécurité nationale américaine.

Avec l'acier, l'aluminium est un matériau essentiel pour l'armée américaine.

Il constitue entre autres un élément important des avions de chasse militaires F-35 et des navires de la marine américaine.

Les industriels américains avaient demandé la mise en place de droits de douanes sur les importations chinoises, jugeant que des subventions publiques dans ce pays étaient responsables de l'excès actuel d'offre dans le monde.

Le président Donald Trump avait promis durant la campagne un net durcissement de la politique commerciale des Etats-Unis à l'égard de la Chine, afin, avait-il affirmé, de recréer des emplois industriels aux Etats-Unis.

Mais depuis sa prise de fonction, il s'est montré prudent sur ces dossiers privilégiant une bonne relation politique avec Pékin pour faire avancer le dossier nord-coréen.

Dt/laf