NOUVELLES
08/08/2017 11:49 EDT | Actualisé 08/08/2017 13:23 EDT

Poursuite à haute vitesse: la police de Bruxelles ouvre le feu sur une voiture

BRUXELLES — La police bruxelloise a ouvert le feu sur une voiture à la suite d'une poursuite à haute vitesse qui s'est déroulée mardi dans le quartier de Molenbeek. Le conducteur de la voiture a averti la police que des explosifs se trouvaient à l'intérieur du véhicule, mais aucun objet suspect n'a finalement été trouvé.

Les policiers ont tiré un coup de feu en direction de la voiture, qui a été impliquée dans deux collisions durant la traque, a précisé la porte-parole des procureurs bruxellois Ine Van Wymersch.

Les agents avaient pris la voiture en chasse après que le conducteur eut brûlé un feu rouge.

Mme Van Wymersch a mentionné que lorsque les policiers ont sorti l'homme de la voiture, celui-ci avait immédiatement clamé que des explosifs se trouvaient dans le véhicule.

Des experts en matières explosives ont été appelés sur les lieux et un périmètre de sécurité a été érigé. Plusieurs personnes ont été priées de demeurer à l'intérieur de commerces des alentours par mesure de précaution.

Des agents ont été vus en train de sortir de l'auto des sacs de plastique contenant des objets non identifiés.

Après une opération policière d'environ trois heures, les autorités ont annoncé qu'aucun explosif n'avait été trouvé dans la voiture. Mme Van Wymersch a refusé d'identifier le suspect, mais a indiqué qu'il s'agissait d'un ressortissant rwandais né en 1981 qui n'était pas connu des policiers jusqu'à maintenant.

La porte-parole de la police bruxelloise, Dorothée Cattrysse, a mentionné que de 400 à 500 personnes avaient été confinées dans des commerces pendant l'opération.

La ville de Bruxelles est en état d'alerte depuis que 32 personnes ont été tuées dans des attentats-suicides perpétrés dans le métro et à l'aéroport de la capitale belge en 2016. Plusieurs suspects impliqués dans ces attentats et dans ceux commis à Paris en novembre 2015 ont vécu ou transité par Molenbeek.