NOUVELLES
08/08/2017 03:41 EDT | Actualisé 08/08/2017 04:01 EDT

L'ONU dénonce la situation des droits de la personne au Venezuela

CARACAS, Venezuela — Le bureau onusien des droits de la personne a dénoncé mardi un recours «répandu et systémique» à la force excessive et aux détentions arbitraires contre les manifestants et les prisonniers vénézuéliens, en plus d'autres crimes.

La porte-parole Ravina Shamdasani a dit que rien ne permet de croire à une amélioration de la situation.

Les enquêteurs de l'ONU ont déterminé que les forces de sécurité sont responsables d'au moins 46 morts, tandis que les groupes armés qui appuient le gouvernement seraient responsables de 27 des 124 morts qui font l'objet d'une enquête dans le cadre des manifestations contre le président Nicolas Maduro.

L'identité des responsables des autres décès n'est pas connue.

L'équipe onusienne a dénoncé «les perquisitions de domiciles, la torture et les sévices infligés à ceux détenus en lien avec les manifestations».

Par ailleurs, les ministres des Affaires étrangères de 14 pays se rencontraient mardi au Pérou pour tenter de formuler une réponse commune à la crise vénézuélienne.