NOUVELLES
08/08/2017 07:36 EDT | Actualisé 08/08/2017 08:43 EDT

Déloger les uns pour loger les autres

MONTRÉAL — Mile-End, Rosemont, Parc-Extension, Hochelaga, des lieux occupés depuis des décennies par des familles ouvrières et peu fortunées, deviennent la cible d'une nouvelle génération de propriétaires qui convoitent ces quartiers judicieusement situés sur l'île.

Dans l'idée de donner un souffle nouveau à ces vieux quartiers, on le réénergise en ouvrant de nouvelles boutiques, des bistrots avec terrasse, on réaménage les vieux logements, mais tout cela ne se fait pas sans heurts. Le documentaire de «1001 vies / Quartiers sous tension» donne également le point de vue de locataires de longue date qu'on évince à très court terme. Plusieurs diront que les propriétaires obtiennent facilement des permis en prétextant vouloir agrandir alors qu'on leur accorde à peine trois semaines pour partir pour le seul prétexte de tripler les loyers.

On soulève même le fait que pour accéder aux lieux rapidement, on n'hésite pas à intimider des personnes âgées qui y vivent parfois depuis 50 ans. Finalement, il y a un revers à la médaille de l'embourgeoisement urbain. Une locataire qui tente de résister dira: «On ne peut pas foutre en l'air la vie des gens.» À Radio-Canada, ce samedi, 21h.

Magda Goebbels, assoiffée de pouvoir

Beauté, intelligence, belle éducation, Magda Friedländer (du nom du conjoint de sa mère) a tous les atouts pour faire des rencontres intéressantes et avantageuses. Elle épouse donc un industriel de qui elle aura un fils. Le mariage ne dure pas et Magda se lasse rapidement de sa vie de divorcée fortunée.

Elle se cherche une cause et la trouve dans le parti nazi d'Adolf Hitler. Joseph Goebbels, proche du Fürher, était l'un des piliers du parti, et la rencontre avec Magda a eu lieu. Devenant l'épouse de Joseph, Magda accédait également au titre de Dame du Troisième Reich ce qui, incidemment, faisait d'elle une amie proche de Hitler, à qui elle vouait une admiration sans bornes. Mais celui-ci gardait la tête froide, accordant toute son attention et son énergie à sa chère Allemagne.

Pour donner suite à la politique du parti qui prônait les naissances multiples, Magda et Joseph ont eu 6 enfants en 9 ans de mariage. Mais quand l'échec du grand projet hitlérien est inévitable, Magda assassine ses enfants et se donne la mort ainsi qu'à son mari parce que: «La vie après le Fürher ne vaut plus la peine d'être vécue.» «Magda Goebbels», le mercredi 16 août, 20h, à RDI.

La plus riche héritière d'Europe

Anne-Marie-Louise d'Orléans, fille de Gaston d'Orléans et de Marie de Bourbon, a hérité de la fortune de sa mère, décédée peu de temps après sa naissance. Anne-Marie-Louise est devenue une jeune fille au caractère bien trempé et avait décidé de choisir elle-même son mari. En fait, elle rêvait d'épouser le roi Louis XIV, mais Marie-Thérèse d'Espagne aura été l'élue du roi. La riche héritière se lance donc dans les affaires et, bien que redoutée, elle ne manque pas de courtisans. Voilà que le roi d'Angleterre songe à en faire sa reine, mais la dame entretient des réticences, et pas des moindres, face au prétendant royal. «Secrets d'Histoire / La Grande Mademoiselle, une rebelle sous Louis XIV», le lundi 14 août, 20h, à TV5.

Cette année, «La fête nationale de l'Acadie» s'amalgame au 150e anniversaire du Canada, c'est dire qu'il y aura beaucoup de monde sur la scène à Caraquet, au Nouveau-Brunswick. Sous le thème «Viens voir le pays», Matthieu Girard présente une trentaine d'artistes venus de partout au Canada, dont David Myles, Izabelle, Jean-François Breau (Nouveau-Brunswick), Arthur Comeau (Nouvelle-Écosse), Bruno Pelletier, Marie-Ève Janvier (Québec) pour ne nommer que ceux-là. Pour participer à la fête, c'est le mardi 15 août, 20h, à ARTV et le même soir, 22h30, à Radio-Canada.

Pour «Voir autrement», Claire Lamarche s'entretient avec des personnes ayant vécu la mort d'un proche ou devant faire face à une mort imminente. La romancière Marie Laberge raconte le décès de son père, qu'elle aura accompagné jusqu'à la fin. Anne-Marie Séguin a quant à elle tenu à partager son expérience de la mort en allant rencontrer des enfants à l'école. DJ Champion, qui s'est remis d'une leucémie, aura, lui aussi, appris à saisir le moment présent et confirme qu'il y a quelque chose d'éternel avec la musique classique. «Mourir, c'est la vie», à Télé-Québec, le jeudi 17 août, 20h.

À RADIO-CANADA: Les «Championnats du monde d'athlétisme», en direct de Londres, se poursuivent ce week-end, samedi et dimanche, 15h. Le vendredi 18 août, 20h, on suit «Paul à Québec» au cœur d'un bouleversement familial lorsque Roland, atteint d'un cancer, doit faire face à la mort, ce qui entraîne une prise de conscience abrupte pour Paul et les siens. Avec François Létourneau, Julie Le Breton et Gilbert Sicotte.

À TÉLÉ-QUÉBEC: Il y a plus de 30 ans, Whoopi Goldberg tenait le rôle principal dans «La couleur pourpre», racontant les épreuves de Celie, une jeune esclave du Tennessee forcée d'épouser un fermier veuf, père de quatre enfants. Ce samedi, 21h. On revient sur le règne de Silvio Berlusconi lié à une époque de mafia, d'argent sale et affaires troubles au Vatican à «Point doc / Intox - La conspiration italienne, les années de plomb», le lundi 14 août, 20h.

À ARTV: Sa vie aura été de courte durée, elle qui avait une voix et un talent indiscutable pour le jazz et ses déclinaisons. «Amy» Winehouse souffrant de dépression, d'alcoolisme, de toxicomanie avait, de plus, une vie amoureuse pour le moins chaotique. Ce dimanche, 19h.

À TV5: Ce samedi, 20h, Patrick Sébastien nous offre le meilleur des «Années Bonheur» réunissant Julien Clerc, Pascal Obispo, Isabelle Boulay, Julien Doré et beaucoup d'autres. Gene Kelly, un artiste qui a marqué à jamais la comédie musicale, nous est raconté par sa fille aînée, Kerry, et son fils, Timothy, appuyés d'archives inédites dans «Gene Kelly, vivre et danser», le lundi 14 août, 19h.

À RDI: En 2015, Frank Sinatra, décédé il y aura bientôt 20 ans, aurait eu 100 ans. On a alors souligné l'anniversaire du «crooner», qui occupe sans doute le premier rang au tableau des immortels, avec ce documentaire «To Be Frank Sinatra at 100», présenté en deux parties les jeudi et vendredi 17 et 18 août, 20h.