NOUVELLES
08/08/2017 05:18 EDT | Actualisé 08/08/2017 05:40 EDT

Berlin obtient le droit de rendre visite aux soldats allemands en Turquie

Une visite de députés allemands aux soldats de la Bundeswehr stationnés en Turquie sur une base de l'Otan aura lieu en septembre après avoir été bloquée le mois dernier par Ankara en raison de tensions entre les deux pays.

La Turquie a "donné son accord pour l'organisation d'une visite (sur la base de Konya) le 8 septembre", a indiqué le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel dans un courrier au président de la commission parlementaire de la défense Wolfgang Hellmich dont l'AFP a obtenu une copie mardi.

Invoquant la détérioration des relations bilatérales avec Berlin, Ankara avait demandé le 14 juillet dernier le "report" de cette visite parlementaire allemande sur la base de Konya (centre de la Turquie), où une trentaine de soldats allemands sont stationnés.

Depuis, Berlin exigeait l'annonce d'une nouvelle date.

Les députés allemands ont l'obligation de rendre visite aux soldats déployés, le contrôle de l'armée faisant partie des missions de la chambre des députés.

La Turquie avait déjà interdit à plusieurs reprises des visites de parlementaires aux 260 soldats allemands basés à Incirlik (sud de la Turquie). En raison de ces refus répétés, Berlin a décidé du retrait de Turquie de ces troupes engagées dans le cadre de la coalition contre le groupe Etat islamique et de les transférer en Jordanie.

Autre sujet qui envenime les relations germano-turques, l'emprisonnement en Turquie du journaliste bi-national Denis Yücel et de Peter Steudtner, un militant allemand des droits de l'Homme dont Berlin exige qu'ils soient libérés.

Berlin a considérablement durci le ton face à Ankara à la suite des purges massives engagées en Turquie après la tentative de putsch de juillet 2016. Le pouvoir turc a pour sa part accusé le gouvernement allemand de soutien aux "terroristes" qui ont orchestré la tentative de coup d'Etat.

dar/alf/lpt