NOUVELLES
02/08/2017 03:10 EDT | Actualisé 02/08/2017 03:20 EDT

Turquie: réunion cruciale sur l'avenir des hauts gradés de l'armée

Les plus hauts responsables militaires et gouvernementaux turcs se sont réunis mercredi pour décider de remplacements et de promotions au sein de l'armée, très affectée par la tentative de coup d'Etat l'an dernier, ont rapporté les médias.

Cette réunion du Conseil militaire suprême (YAS), la troisième depuis le putsch avorté, est présidée par le Premier ministre Binali Yildirim, a indiqué l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

Les plus hauts responsables de l'armée turque, ainsi que plusieurs ministres participent à cette réunion qui doit décider de l'avenir des officiers au grade supérieur ou égal à celui de colonel.

Selon le quotidien Hürriyet, le YAS doit notamment décider de maintenir ou non les chefs de l'armée de terre, de l'air et de la marine.

Un remplacement du chef d'état-major Hulusi Akar, qui avait été retenu en otage lors du putsch manqué et dont le mandat court jusqu'en 2019, ne semble pas à l'ordre du jour, selon la presse.

Il s'agit de la troisième réunion du YAS depuis le putsch avorté du 15 juillet 2016, attribué par Ankara au prédicateur Fethullah Gülen, ce que dément l'intéressé.

Le coup de force a été suivi de vastes purges, en particulier dans l'armée : 149 généraux et amiraux, soit près de la moitié des effectifs, ont été écartés.

Les bouleversements qui ont suivi le putsch manqué ont accéléré la reprise en main par les autorités civiles de l'armée, autrefois toute-puissante.

Ainsi, le YAS se réunit désormais au palais de Cankaya, le lieu de résidence du Premier ministre à Ankara, et non plus au quartier général de l'armée.

Une réforme introduite après le putsch manqué a de plus augmenté le nombre de responsables civils au sein du YAS. Outre le Premier ministre, les cinq vice-Premiers ministres et les ministres de la Défense, des Affaires étrangères, de l'Intérieur et de la Justice y siègent.

Les décisions prises lors de la réunion seront soumises à l'approbation du président Recep Tayyip Erdogan, qui doit dîner mercredi avec les membres du YAS, selon le site de la présidence.

raz-gkg/at