NOUVELLES
02/08/2017 08:38 EDT | Actualisé 02/08/2017 09:00 EDT

Moldavie: un vice-Premier ministre russe déclaré persona non grata

Le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine a été déclaré persona non grata en Moldavie, a annoncé mercredi le gouvernement moldave, en accusant le haut responsable d'"ingérence grossière" dans les affaires intérieures de ce pays.

"Dmitri Rogozine se permet des déclarations publiques insultantes à l'égard de la Moldavie, de son peuple et de ses autorités", a expliqué, lors d'une réunion du gouvernement, le ministre moldave des Affaires étrangères et de l'Intégration européenne, Andrei Galbur.

"Ces déclarations ne peuvent être considérées que comme une ingérence grossière dans les affaires de notre Etat et (...) comme elles portent préjudice à l'image et à l'autorité de la Moldavie, il a été déclaré persona non grata sur le territoire moldave", a souligné le gouvernement dans un communiqué à l'issue de cette réunion.

Chargé du secteur militaro-industriel au sein du gouvernement russe, M. Rogozine se voit interdire non seulement l'entrée, mais aussi le transit via le territoire moldave, selon la même source.

Le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé dans la soirée avoir convoqué l'ambassadeur de Moldavie, Andrei Neguta, pour "protester fermement" contre ces "actes irresponsables de Chisinau visant à miner à dessein les relations russo-moldaves".

"Tout cela provoque une colère légitime et sera suivi d'une réponse appropriée", a prévenu le ministère dans un communiqué, en dénonçant une "campagne d'hystérie antirusse".

Cette annonce intervient alors que la Roumanie a interdit la semaine dernière le vol au-dessus de son territoire à un avion des lignes régulières russes à destination de la Moldavie, à bord duquel se trouvait M. Rogozine, Bucarest expliquant sa décision par les sanctions européennes qui visent ce haut responsable russe en raison de son rôle présumé dans le conflit ukrainien.

L'avion a dû atterrir à Minsk, la capitale bélarusse, d'où Dmitri Rogozine, qui devait se rendre en Moldavie à l'invitation du président prorusse Igor Dodon, est reparti pour Moscou, tandis que les autres passagers se sont envolés pour Chisinau.

Dans un message sur Facebook, M. Rogozine a alors dénoncé une "action vilaine des Roumains et du gouvernement moldave", en promettant des "mesures de riposte sévères" de la part de Moscou.

Il a également accusé le chef du parti au pouvoir, Vlad Plahotniuc, d'avoir organisé cette "provocation".

La Moldavie est partagée entre partisans d'un rapprochement avec la Russie, qui ont porté à la présidence à la fin de l'année dernière Igor Dodon, et partisans d'une intégration à l'Union européenne, parmi lesquels figurent des membres du gouvernement actuel.

Fin mai, les deux pays ont connu des tensions diplomatiques, la Moldavie ayant expulsé cinq diplomates russes, sans en préciser les raisons. La Russie a riposté en expulsant cinq diplomates moldaves de son territoire.

ag-mp/mr

FACEBOOK