NOUVELLES
30/07/2017 13:41 EDT | Actualisé 30/07/2017 16:22 EDT

Poutine réplique aux sanctions en attaquant le personnel diplomatique américain

MOSCOU — Le président russe, Vladimir Poutine, annoncé dimanche de nouvelles sanctions contre les États-Unis et a ordonné que leur personnel diplomatique en sol russe soit réduit de 755 employés.

Le ministère russe des Affaires étrangères avait annoncé vendredi que cette réduction des effectifs américains devrait être complétée d'ici le mois de septembre.

En réaction aux nouvelles sanctions imposées par le Congrès américain, le ministère russe avait ordonné à l'ambassade américaine de limiter le nombre d'employés de l'ambassade de Moscou et de trois consulats à 455.

«Nous espérions que la situation changerait, mais apparemment, si cela change, ce ne sera pas de sitôt», a déclaré le président en entrevue avec le réseau de télévision Rossiya 1, pour expliquer la décision de son administration.

«Je croyais que c'était le moment de montrer que nous ne laisserions pas cela passer sans répondre.»

Plus de 1000 personnes travaillent en ce moment à l'ambassade de Moscou et dans les trois consulats, selon le président. Ce nombre comprend les employés américains et russes.

Le président Poutine a souligné que son pays était ouvert à collaborer avec les États-Unis sur plusieurs enjeux, dont le terrorisme et la cybercriminalité. Il a déploré que la Russie ne faisait «qu'entendre des accusations non fondées d'ingérence dans les affaires internes des États-Unis».

M. Poutine estime que cette réduction des effectifs est «douloureuse» pour les Américains, ajoutant qu'il ne prévoyait pas aller plus loin pour l'instant dans les sanctions contre Washington.

«Nous aurions certainement quelque chose à répondre, en limitant ces secteurs de coopération, ce qui serait douloureux pour les Américains, mais je ne crois pas que nous avons besoin de le faire», a-t-il soutenu.

Le président Poutine a cité les secteurs de l'espace et de l'énergie comme des exemples de succès de la collaboration entre les deux pays.

En plus de plafonner le corps diplomatique des États-Unis, le ministère russe des Affaires étrangères a aussi fermé un établissement récréatif de l'ambassade en périphérie de Moscou, ainsi que des entrepôts.

Les tensions diplomatiques entre les deux pays ont commencé sous l'ancienne administration de Barack Obama. En réponse aux allégations d'ingérence de la Russie lors de la dernière campagne électorale, M. Obama avait ordonné l'expulsion de 35 diplomates russes et avait fermé deux établissements récréatifs russes aux États-Unis.